Chapitre XIV - Confrontation (partie 2)

4.5K 354 376
                                    

 Un grand, un très grand merci pour les 100 000 lectures. 

Je n'arrive pas à y croire ! 

J'en profite aussi pour vous annoncer que le prochain chapitre sera posté le 4 janvier. Je me prends quelques vacances bien méritées :). J'en ai grand besoin ;) 

Bonne lecture.

.

« T'as du courrier.

- Hmm ? »

Hermione releva le nez de son livre. Viktor se tenait devant elle, il lui lança un paquet plastifié qui rebondit mollement sur le canapé, juste à côté d'elle. Elle reconnut immédiatement l'écriture de sa mère et que c'était un magazine.

« Je ne vois pas pourquoi tu les laisses utiliser la méthode Moldu, on a une chouette et un hibou. »

Hermione haussa les épaules.

« Parce que c'est plus simple pour eux, ils ne sont pas très à l'aise avec les volatiles. »

Et parce qu'elle-même ne voyait pas le souci d'utiliser ce moyen de messagerie. C'était fiable et surtout, il n'y avait pas besoin d'attendre qu'une chouette se trouve aux alentours pour envoyer quoi que ce soit, il fallait juste se rendre à la poste.

Sentant que son fiancé attendait qu'elle ouvre ce qu'elle avait reçu, elle en défit l'emballage. Quand elle vit la couverture du magazine, elle se mit à pouffer et le lui montra.

« Brides, lut-il à voix haute.

- Je suppose qu'elle m'y a abonnée, dit Hermione avec une grimace.

- C'est plutôt une bonne idée, non ? Le week-end dernier elle était encore en train de demander quand est-ce que vous iriez faire des essayages pour ta robe. »

Hermione soupira et referma le grimoire qu'elle avait posé sur ses genoux. Elle s'attendait à ce que cela revienne sur le tapis. Le déjeuner avec ses parents avait été... pénible. Sa mère s'enthousiasmait d'un rien, ne cessant de lui parler de décorations pour la cérémonie, d'une salle de réception à louer et de ce genre de choses. Elle avait même réussi à lui provoquer des palpitations en lui demandant comment allait loger la famille de Krum qui viendrait depuis la Bulgarie.

Finalement, la sorcière avait fini par clore la conversation aussi vite qu'elle était arrivée. Rien que de songer à tous ces préparatifs, ça la crispait. Il y avait beaucoup à faire, elle n'avait aucune idée de par où commencer et surtout : c'était bien plus une corvée qu'autre chose.

« Je ne comprends pas pourquoi tu ne veux pas aller voir cette boutique de robes dont ta mère a parlé, insista Viktor.

- Parce qu'on a encore le temps ! s'exclama Hermione.

- Tu dis ça, mais on n'a même pas fixé de date. Je t'ai proposé cet été...

- Et je t'ai dit que moins d'un an de préparation, ce n'était pas suffisant.

-... ou encore cet hiver...

- C'est plus sympa de faire la fête quand il fait beau, non ? »

Viktor se contenta d'un haussement d'épaules. Comme d'habitude, il n'avait pas d'avis. Il n'avait jamais d'avis sur quoi que ce soit. Il préférait se laissait porter.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant