Chapitre III - Vipère et fleurs

5.2K 372 198
                                    

     Bonne lecture ! :) 

.

      Hermione s'acclimata assez rapidement à son nouveau travail à Ste-Mangouste. Jupiter MacMillan avait eu raison : la grande majorité des membres de l'hôpital faisait preuve d'un véritable esprit d'équipe et avait fait de leur mieux pour l'intégrer. Au bout d'une quinzaine de jours, Hermione avait donc assez facilement pris ses marques. De toute manière, ce n'était pas comme si elle ne connaissait personne. Parvati n'hésitait pas à passer une tête dans son bureau pour lui proposer de déjeuner, parfois avec d'autres Médicomages. Si Hermione préférait la compagnie d'un livre durant sa pause repas, elle ne rechignait jamais à accepter. Malgré les manières parfois exubérantes de Parvati, cette dernière était d'une humeur si solaire et bavarde qu'il était difficile de s'ennuyer à ses côtés. Son ancienne camarade connaissait tous les bons filons pour, par exemple, mettre de côté un dessert à la cafétéria ou ensorceler la badgeuse lorsqu'on arrivait en retard. Et ce genre d'informations était bien plus précieuse qu'on ne pouvait le penser.

D'ailleurs, Parvati avait été d'une aide essentielle lorsqu'Hermione avait dû se souvenir à quel étage travaillait tel ou tel Médicomage. Le jour où elle lui avait appris durant leur pause déjeuner que Pansy Parkinson faisait également partie du staff, Hermione avait failli s'étouffer.

« Tu plaisantes j'espère ?

- Non, avait dit Parvati qui n'avait rien remarqué et engloutissait son pudding, elle est au 3e étage, au Service d'Empoisonnement par Potions & Plantes. Malefoy fait partie de ses coéquipiers d'ailleurs. »

Hermione avait mastiqué sa pomme avec lenteur, tâchant de garder le visage le plus impassible.

« Oui, je... je l'ai croisé brièvement. Je ne savais pas qu'il travaillait ici. Tu ne me l'as pas dit le jour de mon arrivée... »

Parvati avait relevé la tête avec un haussement de sourcils.

« Parce que c'est important ?

- Oh non, pas tellement, avait répondu Hermione en prenant l'air le plus dégagé possible. »

Sa réponse avait paru satisfaire sa collègue et elles avaient fini par changer de sujet. Hermione mentait, bien évidemment. Non, ce n'était pas important en soi et en réalité, ce n'était pas ça le sujet. Mais comment aurait-elle pu faire preuve d'une telle distance en apprenant que Malefoy travaillait entre les mêmes murs qu'elle ?! C'était Malefoy, bon sang. L'insupportable, l'arrogant, le méprisable Drago Malefoy. Elle aurait pu rajouter « le stupide » mais on ne devenait pas Médicomage aussi facilement. Il fallait bien avouer qu'elle n'était pas surprise de savoir qu'il était parvenu à intégrer Ste-Mangouste. L'ancien Serpentard avait bon nombre de défauts mais les mauvaises notes n'avaient jamais fait partie de l'équation...

Non, ce qui la déstabilisait par-dessus tout était ce choix de carrière si peu conventionnel venant d'un tel sorcier. Et si le regard qu'elle posait sur l'ancien Serpentard était bien sévère malgré les années passées, c'était pour une raison tout à fait légitime.

Il s'avérait que Drago Malefoy savait être à la hauteur de sa réputation. En résumé, Drago Malefoy appréciait de n'en faire qu'à sa tête. C'est bien simple : s'il lui était possible de contourner une procédure qui lui semblait trop longue ou rébarbative, Malefoy s'empressait de l'ignorer pour se différencier des autres. Et comme il excellait dans sa spécialité médicomagique, toute la hiérarchie prenait soin de fermer les yeux. Hermione aurait pu également passer outre si deux choses n'étaient pas rentrées en jeu. Déjà, qu'il s'agissait de Malefoy, la dernière personne à qui elle accorderait un laisser-passer. Non pas qu'elle ne vivait que pour être considérée comme une emmerdeuse de service à ses yeux. Mais plutôt parce qu'elle détestait ce genre de favoritisme typique des petites positions de privilégié en interne. Hermione Granger avait des principes, et Malefoy en incarnait tout l'opposé.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant