Chapitre XX - Les ASPIC

4.9K 337 147
                                    

Le lendemain matin, Hermione se réveilla bien trop facilement à son goût. Elle s'était couchée tard, tâchant d'absorber le plus d'informations possibles concernant les Enchantements : elle en connaissait déjà la majeure partie –si ce n'est l'ensemble- mais c'était plus fort qu'elle. Son sommeil avait été léger, ponctué de sursauts où elle n'avait pu s'empêcher de regarder l'heure. A 7h30 du matin, Hermione décida qu'il était grand temps de se lever. Le premier examen n'était que dans deux heures mais la sorcière était si stressée qu'il ne servait à rien de rester dans son lit à se tourner dans tous les sens. Elle se leva donc avec précaution et quitta la Tour des Gryffondor le plus silencieusement possible.

Lorsqu'elle descendit dans la Grande Salle, celle-ci était vide hormis quelques Septièmes années aussi matinaux qu'elle. Elle aperçut Ernie dont le visage gris trahissait ses propres doutes. A la table des Serdaigle, Padma mangeait ses tartines d'un geste lent, pensive. Hermione tourna la tête avec réticence vers celle des Serpentard. Seul Theodore Nott y était installé, plongé dans ses notes. De là où elle était, elle apercevait sans difficulté une fine ligne barrant son front, plissé par la concentration. Des bruits de bas résonnèrent dans toute la Grande Salle et elle tourna instinctivement la tête. Drago Malefoy venait d'entrer à son tour.

Si Hermione avait aussi mal dormi, ce n'était pas à cause des ASPIC. Enfin, pas seulement. Toute la nuit, l'image du garçon pleurant contre son épaule l'avait hantée. Encore plus lorsqu'elle se souvenait qu'elle aussi avait fini par fondre en larmes, submergée d'émotions toutes plus contradictoires les unes que les autres. Hermione avait bien du mal à réaliser ce qu'il s'était passé la veille dans les recoins de cette bibliothèque. Elle et Malefoy avaient pleuré l'un sur l'autre. Pas dans les bras l'un de l'autre, non. L'un sur l'autre. Mais ce n'était ni une scène optimiste et encore moins une scène qu'elle raconterait à qui que ce soit. C'était arrivé d'une façon si surprenante et inattendue qu'elle avait parfois l'impression de l'avoir rêvé. Son cerveau la repassait en boucle, incapable d'en saisir toute la logique. Parce qu'il n'y avait rien de cohérent là-dedans. Rien. Mais c'était arrivé, pourtant...

Elle suivit le blond du regard et le vit s'asseoir à l'opposé de Nott. Malefoy, le visage encore endormi, remplit sa tasse de café. Puis, il leva la tête et ses yeux croisèrent ceux d'Hermione qui put détailler son visage à loisir. Une marque rougeâtre longeait sa joue. Le sang d'Hermione se glaça en réalisant ce que c'était. Sa griffure. C'était elle qui l'avait blessée. Hermione avait complètement oublié cet épisode, le gommant méthodiquement de sa mémoire. Elle l'avait griffé, bien décidée à lui faire du mal, à ce qu'il souffre à son tour. Hermione secoua la tête et se replongea dans son bol de thé. Oui, tout ce qui était arrivé hier soir était bien réel, malheureusement. Quelqu'un s'installa à côté d'elle, la tirant de ses pensées. Ginny venait de s'asseoir, blanche comme neige. Hermione se força à écouter ce qu'elle était en train de raconter, refusant de reporter son attention sur Malefoy.

La première journée des ASPIC ne fut pas aussi terrifiante qu'Hermione l'avait imaginée. Malgré ses révisions de dernière minute concernant les Sortilèges, elle avait été très satisfaite de ses réponses sur la partie théorique et elle était persuadée d'avoir excellé lors de la partie pratique de l'après-midi. Ce soir-là, Hermione se coucha bien plus détendue, prête à affronter l'épreuve de Métamorphoses du lendemain. Le troisième jour, ce fut au tour de l'épreuve des Défenses Contre les Forces du Mal. Après la dissertation sur table et le déjeuner, Hermione vint donc patienter devant la Grande Salle transformée pour l'occasion en une gigantesque salle de duel. Comme leur avait expliqué leur professeur tout au long de l'année, cette épreuve était très particulière puisqu'elle consistait en un duel (qui ne se terminait pas par la mort d'un des deux duellistes, fort heureusement) contre un autre élève. Afin de s'assurer d'une parfaite égalité des chances lors du combat, chaque adversaire était annoncé au hasard par le Choixpeau Magique. Hermione vit donc Ginny être sélectionnée pour se battre contre Pansy Parkinson, Neville affronta Luna et...

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant