Chapitre VI - Sous contrôle

4K 268 153
                                    

Hello hello, surpriiiise.

Toutes mes excuses pour ne pas avoir publié plus tôt ! 

Comme vous vous en doutez, c'est un peu la course ces temps-ci : le tome 2 des Enchanteresses vient de sortir en librairie -hiiii- (n'hésitez pas à aller l'acheter si vous avez aimé le 1 !) et je commence la rédaction du tome 3.

Bref, autant dire que cette fanfic n'est pas du tout ma prio, mais je me suis dit qu'un petit chapitre vous ferait plaisir. J'ai donc profité de ma semaine de vacances pour vous le rédiger ;).

Et rien que pour le plaisir, la couv' du tome 2 des Enchanteresses que j'aime d'amouuur ;) 

Et rien que pour le plaisir, la couv' du tome 2 des Enchanteresses que j'aime d'amouuur ;) 

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Bonne lecture !

  .

   Jamais Hermione ne s'était sentie aussi malheureuse et désemparée qu'en cet instant. Pattenrond partageait sa vie depuis qu'elle avait 14 ans. C'était un vieux matou qui dormait la majeure partie de la journée, mais qui aimait se blottir contre elle la nuit et qu'elle caresse son pelage duveteux dès qu'elle rentrait du travail. Hermione s'endormait et se réveillait au bruit de ses ronrons, c'était plus qu'une habitude, c'était essentiel. Son chat était toute sa vie. Dit ainsi, cela semblait un peu ridicule. Elle avait l'impression de passer pour une vieille fille acariâtre qui ne connaissait rien d'autre que la cohabitation avec un animal de compagnie, mais la sorcière s'en fichait. Quand on avait vécu des épisodes aussi traumatisants qu'une guerre, qu'on avait dut se relever après une rupture de fiançailles, un avortement et de multiples déménagements, on connaissait l'importance d'avoir un point fixe dans son univers, un repère stable et rassurant. 

Pattenrond était cela.

Oh et puis flûte, Hermione n'avait pas à se justifier concernant son affection pour son chat. C'était évident qu'elle l'aimait ! Il ne fallait avoir aucune humanité pour ne pas comprendre l'amour que pouvait entretenir un maître et un animal de compagnie.

Rien que d'imaginer Pattenrond seul dans Londres, perdu au beau milieu d'une ville aussi gigantesque la dévorait d'inquiétude. Et encore, c'était le meilleur scénario auquel Hermione pensait. Car il y en avait un autre auquel elle refusait de se confronter... car la sorcière était incapable d'y faire face, de l'imaginer. Et pourtant...

Peut-être que Pattenrond était mort. Le ou les sorciers qui étaient rentrés par effraction chez elle avait pu kidnapper son chat, lui infliger les pires sévices avant de le tuer. Une boule douloureuse se coinça dans sa gorge. Hermione renifla. Des larmes brûlantes affluèrent au coin de ses yeux, elle se fit violence pour ne pas les laisser couler.

Une main tapota maladroitement son épaule. Hermione se souvint qu'elle n'était pas seule. Ron était là, auprès d'elle.

« Tout ira bien, Hermione. Pattenrond a dut s'enfuir au moment où les intrus sont entrés chez toi et il a filé en quatrième vitesse.  Tu le connais, il peut être très réactif quand il veut. »

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant