Chapitre XIX - Point de rupture

4.6K 337 304
                                    

  Plus que 5 chapitres avant la fin de la partie 2 ! :) 

Bonne lecture !

.

« Et quand comptais-tu m'en parler ?

- Hmmm ?

- Cette offre d'emploi en Russie, quand comptais-tu m'en parler ? s'impatienta Pansy. »

Malefoy haussa les épaules d'un air absent. Hermione Granger venait d'entrer dans la cafétéria de Ste-Mangouste pour s'installer à la même table que Parvati Patil.

Forcément, elle avait réussi à attirer son attention.

Dès qu'elle avait traversé le réfectoire, il s'était empressé de tourner la tête. Merlin, il avait osé embrasser Granger ! mais Granger, quoi. Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ?! Pas grand-chose, visiblement.

La honte.

L'intéressée devait sûrement se dire la même chose, puisqu'elle ne lui accordait pas un seul regard depuis ce... ce dérapage tout bonnement affligeant. C'est-à-dire depuis 15 jours.

Depuis 15 jours, Granger l'ignorait encore plus que d'habitude.

Oui, il avait compté.

Pourquoi ? Aucune idée.

Les premiers jours, il s'était dit qu'elle allait en parler à Patil et les autres : « Tu sais quoi ? Malefoy s'est comporté comme le dernier des goujats. » Il sentait l'humiliation cuisante d'ici. Il aurait fallu qu'il s'explique auprès de Pansy, qu'il se justifie sur ses actions alors qu'il n'avait pas la moindre idée de pourquoi il avait fait ça. Vraiment aucune. Il s'était repassé la scène dans la tête un milliard de fois. Au réveil. Sous la douche. Avant de se coucher. Hermione devant lui, qui lui affirmait qu'il était un excellent Médicomage et... et... Après, c'était une suite d'émotions qu'il n'arrivait pas à nommer, un bourbier de pensées indémêlables. Il l'avait embrassée. Enfin... non. Il fallait qu'il arrête de dire ça. Il avait posé ses lèvres sur les siennes. C'était différent. Et mille fois plus pathétique.

Fort heureusement, Granger n'avait visiblement pas partagé ce moment affligeant avec qui que ce soit. Jusqu'à quand ? Il n'avait pas la moindre idée. Peut-être attendait-elle de le prendre au dépourvu pour tout balancer ? Non, Granger n'était pas du genre sadique. Mais elle était sacrément intelligente. Et elle devait se douter qu'il ressassait ce qui était arrivé. Est-ce qu'elle le laissait mariner pour qu'il se tienne à carreaux et arrête de se comporter comme un crétin condescendant ? Il savait que son attitude lui tapait sur le système et ça l'avait toujours fait marrer. Mais Malefoy n'avait plus envie de rire maintenant. Dès qu'il se trouvait dans le même couloir que Granger, il rêvait de rentrer sous terre.

Bon sang. Il la détestait. Il la détestait de le faire se sentir aussi minable. Et en même temps, elle avait dit qu'il était un excellent Médicomage. Et il n'arrivait pas à comprendre pourquoi, pourquoi est-ce que Granger avait dit ça. Et ça, ça l'obsédait. S'il y pensait trop vite, il aurait pu raccourcir tout ça en une phrase qui lui donnait envie de se baffer.

Hermione Granger l'obsédait.

Il reporta son attention sur Pansy. Il fallait qu'il se ressaisisse. Il venait de lui annoncer qu'on lui proposait un poste en Russie. C'était pas rien. Même s'il essayait de prendre un air indifférent, que la Parkinson jouait à la dure avec son regard aussi sombre et indéchiffrable que la nuit, il entendait aux intonations de sa voix qu'elle lui en voulait.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant