Chapitre XX - Maman

3.9K 330 136
                                    

CW / TW : ce chapitre parle de suicide.

Ce chapitre est plus court que d'habitude, mais il n'avait pas besoin d'être rallongé.

J'en profite pour vous dire que, samedi prochain (03 avril), il y aura un nouveau post mais qui ne sera pas un chapitre. Je ne peux pas en dire plus, mais ce sera une annonce qui me tient à coeur ;).

Bonne lecture.

.

Hermione sortit de son bureau en trombe, passablement irritée. En faisant le tri dans les formulaires à classer, elle avait ralisé qu'aucun parchemin portant la signature de Drago Malefoy n'avait atterri sur son bureau depuis plus d'une semaine. 

Ce n'était pas normal. On ne pouvait pas passer plus d'une journée à Ste Mangouste sans remplir de paperasse. Merlin, on était en juin, cela faisait des mois qu'elle bossait ici et Malefoy continuait de ne pas respecter le protocole ! Mais qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ?! 

Elle s'engouffra dans l'ascenseur, fulminante de rage. Ce type avait le don de lui faire perdre un temps inestimable.

L'ascenseur s'ouvrit au 3ème étage de l'hôpital. Par chance (ou malchance ?) le blond était en pleine discussion au beau milieu de l'accueil. C'était forcément lui, il n'existait pas deux chevelures aussi pâle parmi tout le personnel. Pansy Parkinson qui l'écoutait remarqua la présence d'Hermione. Quand elle s'approcha, elle croisa puis décroisa les bras, mal à l'aise.

« Sa... salut, bégaya-t-elle.

- 'lut, marmonna Hermione avec un hochement de tête. »

Depuis cet épisode pénible chez Hermione, où elle l'avait consolée après le départ définitif de Krum, elles ne s'étaient plus parlées.

Parfois, Hermione croisait Pansy dans l'hôpital, elle s'arrêtait une fraction de seconde, comme si elle s'apprêtait à lui adresser la parole... mais l'ancienne Serpentard finissait toujours pas reprendre sa route, muette.

Hermione ne savait pas comment réagir. Quand elle avait quitté son appartement, elle n'avait pu lui murmurer qu'un vague merci, quelque chose qui manquait de profondeur. Elle aurait voulu dire plus. Cela ne lui ressemblait pas d'être à cours de mots. Mais pour cela, il aurait fallu que Pansy se laisse aborder.  Ce qui semblait sa dernière volonté.

Est-ce que Malefoy lui avait confié leur baiser, d'ailleurs ? Non, bien sûr que non. Pourquoi en aurait-il parlé ? Hermione n'avait rien dévoilé à Ginny, et encore moins à Harry et Ron. Le faire, ce serait accorder de l'importance à quelque chose qui n'en avait pas. Et tout cela n'avait duré que... quelques secondes. C'était si absurde, insensé, qu'il n'y avait rien à dire.

Elle se tourna vers Malefoy, persuadée que ses joues avaient pris une teinte rose. Elle détesta son cerveau de la trahir ainsi.

« Faut qu'on parle. »

Les lèvres de Malefoy se plissèrent. Le cœur d'Hermione rata un battement. Oh non, il n'allait tout de même pas croire qu'elle voulait aborder l'épisode du vestiaire ?! Ce n'était pas elle qui l'avait embrassée, ce n'était donc pas à elle d'en parler ! Qu'est-ce qu'il croyait ? Qu'elle y accordait une quelconque importance ? Qu'elle essayait de trouver une explication là où rien ne faisait sens ?

« C'est au sujet des formulaires, ajouta-t-elle à la hâte. »

Malefoy sembla se détendre.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant