Chapitre IX - Cauchemardesque

3K 226 111
                                    

Forcément que j'allais profiter du NaNoWriMo pour vous écrire un petit truc ;).

.

NOOOOOOOOOOOON.

Hermione se réveilla en sursaut, le corps trempé de sueur et parcouru du spasmes.

Etait-ce elle qui venait de crier ?

Sa gorge. 

Elle n'arrivait plus à respirer. 

Elle avait l'impression qu'une force invisible avait comprimé sa trachée, que plus rien ne pouvait passer, pas le moindre oxygène.

Hermione se leva de son lit, ses jambes flageolèrent et elle tomba de tout son long sur le sol glacé. 

Qu'est-ce qu'elle avait, bon sang ? Pourquoi était-elle incapable de respirer correctement ? De marcher ?

Est-ce qu'elle était en train de mourir ? Hermione n'avait mal nulle part et pourtant, elle avait l'horrible impression que c'était le cas.

Elle porta une main à sa poitrine.

De l'aide. Elle avait besoin d'aide.

Hermione ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit. 

Oh non. Qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

Elle était devenue muette, c'était la seule réponse possible.

Toc. Toc.

Hermione se figea sur place. Elle tendit l'oreille. Etait-ce à sa porte que quelqu'un venait de frapper ?

Toc. Toc.

Hermione sentit les battements de son cœur qui s'emballaient. Par la fenêtre, elle pouvait voir la lune ronde et brillante suspendue dans le ciel. Il devait être très tard. Qui frappait chez elle à cette heure-ci ? Devait-elle ouvrir ?

Ou plutôt...

Pouvait-elle ouvrir ?

Hermione était incapable de marcher, de parler ni même de respirer. 

La personne derrière la porte pourrait peut-être l'aider ?

Ou alors...

... profiter de sa vulnérabilité pour l'attaquer ?

Et si c'était celui qui t'a agressé ? Et s'il avait pu te retrouver ? 

Un sentiment d'effroi l'envahit. Non, non, non, c'était impossible, ce ne pouvait pas être...

Une voix grave s'éleva de l'autre côté de la porte d'entrée, qu'elle ne parvint pas à distinguer pleinement à cause de la distance. Mais elle fut quasiment sûre que la personne venait de prononcer une formule magique car une étincelle apparut sous le pas de la porte...

... et la porte d'entrée s'ouvrit.

Hermione s'immobilisa. Elle était actuellement à genoux sur le sol de sa chambre, mal en point, tous ses sens en alerte.

Sa baguette. 

Elle avait besoin de sa baguette.

Sa baguette qui était sur sa table de chevet. 

Elle devait attraper sa baguette avant que l'intrus ne la trouve.

Hermione l'entendait approcher. Son parquet grinçait au rythme de ses pas. Il ne lui restait plus que quelques secondes avant que l'intrus ne tombe sur elle, mais elle était incapable de se lever...

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant