Chapitre I - Rentrée 9 3/4

10.5K 492 91
                                    

Une locomotive rouge. Un bruit strident. Un crachement de vapeur. Un brouillard de fumée qui se dissipe sur le quai. Des rires. Des cris de joie. Des accolades. Des piétinements. « Pardon, pardon, j'essaie de passer. » « Oh, c'est toi ! Comment tu vas ? Ca s'est bien passé ton été ? » Des sourires. Encore des cris. Des coups d'épaules maladroits. « Oups ! Pardon ! Je vous avais pas vue» Des regards curieux. Quelques mouvements de la tête. Des cous qui s'allongent. Des yeux qui se plissent. Des coups, de coude, cette fois-ci. « Chut ! Oui, c'est elle ! Bien sûr que c'est elle ! Tu ne la reconnais donc pas ?! »

Les mains moites d'Hermione tenaient le chariot à bagages qu'elle tentait de manœuvrer parmi la foule d'élèves agglutinée sur la voie 9 ¾. Chacune de ses avancées dans cette foule bruyante était une infime victoire. Elle continua sa traversée, mettant un soin particulier à ne surtout pas croiser le moindre regard, à ne pas s'arrêter. La locomotive. Son objectif, son but d'arrivée était la locomotive, seulement la locomotive, rien d'autre que la locomotive. La-locomotive-et-rien-d'autre.

Hermione attrapa la cage où Pattenrond tournait furieusement, excité par les centaines d'élèves qui se pressaient pour grimper dans le train, et s'engouffra à son tour dans l'un des wagons. Son regard balaya les élèves qui se glissaient joyeusement sur les banquettes tout en la pointant du doigt sans grande discrétion. Des visages lui semblèrent familiers. D'autres plus flous, plus incertains. Dans l'un des compartiments, Hermione crut apercevoir une tâche rouge et flamboyante, à côté d'une tête blonde pâle. Elle battit en retraite, paniquée, traversa le reste du wagon à grande enjambées et s'engouffra dans un compartiment où quelques sorciers étaient déjà installés. L'un d'eux la salua avec un grand sourire, de son ton habituellement ampoulé :

« Hermione, quel plaisir de te voir ! Comment te portes-tu ?

- Bonjour Ernie, le salua-t-elle. Je vais... je vais bien. Juste un peu fatiguée par tout ce brouhaha ambiant...»

Elle hissa sa valise dans le filet à bagage puis s'installa entre lui et Hannah Abbot. Tous deux semblaient surpris de la voir :

« D'ordinaire, tu venais simplement faire un tour dans le compartiment des Préfets pour participer à la ronde habituelle ! Je pensais que tu irais t'installer avec Ginny ou peut-être Neville, déclara Ernie.

- Oh, je... je ne les ai pas croisés, marmonna Hermione avec un haussement d'épaules.

- C'est vrai qu'il y a pas mal de monde cette année ! s'exclama Hannah, l'œil brillant. Je me demande comment les Professeurs vont réussir à s'organiser. Je veux dire... entre les élèves qui rentrent en 7e année pour la première fois et ceux comme nous qui reviennent pour terminer leur cursus ! Ca en fait du monde...

- « comme nous », « comme nous », objecta Ernie en s'esclaffant. Je te rappelle, Hannah, qu'Hermione n'était pas en 7e année, elle ! Ce sera une première fois, pour toi ! Mais ce sera forcément moins horrible que ce qu'on a vécu avec les Carrow au pouvoir. C'est déjà ça. Même si les ASPIC ne sont pas une partie de plaisir...

- Oh oui, c'est vrai, approuva Hannah. J'oublie toujours que tu n'étais pas là, Hermione. Que tu n'as pas vu ce qu'il s'est passé à Poudlard de... l'intérieur. Enfin, hormis à la toute fin ! Ca va te faire bizarre, non ? Mais c'est chouette aussi, tu as tellement de choses à raconter à ton tour. Sur les aventures que tu as vécues avec Ron et Harry, ajouta-t-elle inutilement. »

Hermione sentit ses mains se crisper sur ses genoux mais elle se contenta d'hocher la tête en souriant. Chaque mot lui semblait coincé dans sa gorge, incapable de sortir de son œsophage. Sauf si elle se mettait à vomir. Et il était hors de question qu'elle se mette à vomir là maintenant de suite. Elle avait déjà vomi ce matin et c'était amplement suffisant.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant