Chapitre II - Le médicomage

4.1K 302 192
                                    

Toutes mes excuses, je pensais avoir informé que la parution serait aujourd'hui, et non hier ! Bonne lecture :) 

TW : contenu graphique

.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent en grand et Pansy Parkinson déboula dans le hall du troisième étage en même temps qu'elle enfilait sa blouse blanche. Son regard balaya l'accueil, elle claqua des doigts vers un jeune homme accoudé sur le guichet.

« Ca va, tu t'emmerdes pas trop j'espère ? »

L'intéressé se redressa brusquement, les joues écarlates. Pansy savoura son effet de surprise. Elle adorait alpaguer les petits nouveaux pour leur montrer qui était la cheffe, ici.

« Je... je... J'attendais que... bégaya-t-il.

- Tu es stagiaire dans un hôpital et tu vas me dire que tu n'as rien trouvé pour t'occuper ?! »

Le sorcier commença à se tordre les doigts et Pansy claqua sa langue avec impatience. Etait-elle aussi stupide à la sortie de Poudlard ? Non, certainement pas.

Elle avait toujours passé un temps incalculable à flâner dans les différents couloirs de Ste Mangouste à la recherche d'un patient dont il fallait s'occuper, même lorsque cela n'avait pas de rapport avec sa spécialité. Sûrement son côté Serpentard qui ressurgissait. Pansy Parkinson était une Médicomage carriériste et fière de l'être. Ou alors était-ce du simple bon sens ? On n'était pas là pour se tourner les pouces, même quand on faisait une garde de nuit !

Elle pointa sa baguette par-dessus l'épaule du garçon qui recroquevilla sur lui-même par réflexe. Pansy Parkinson leva les yeux au ciel. OK, elle pouvait passer pour une harpie mais elle n'avait pas prévu de lancer un Doloris, tout de même !

L'armoire derrière le stagiaire s'ouvrit en grand, plusieurs dossiers en sortirent. Elle les fit léviter jusqu'au comptoir.

« Puisque tu t'ennuies, tu peux faire de l'archivage, ça arrangera tout le monde. »

Le sorcier réprima un grognement. Pansy haussa un sourcil, dardant son regard froid et menaçant.

« Je... je vais le faire, marmonna-t-il avec empressement.

- Dans ce cas, disparais de ma vue. »

Il hocha la tête, attrapa les dossiers et détala vers le couloir le plus proche.

Pansy soupira et passa une main sur son visage. La nuit s'annonçait longue si elle se retrouvait entourée de bras cassés comme celui-là ! Pourtant, le stagiaire n'avait pas tort : il n'y avait pas foule ce soir, l'hôpital était calme. D'ailleurs, la sorcière chargée de l'accueil du 3e étage n'était pas là. Sûrement était-elle à la cafétéria avec d'autres collègues pour profiter de l'accalmie et souffler un peu.

Pansy en profita pour savourer le silence, paupières closes. C'était si rare en ces temps obscurs !

« Merlin, j'ai cru que tu allais ne faire qu'une bouchée de lui. »

Son cœur fit un bond dans sa poitrine, elle fit un bond et se retourna d'un coup sec, abasourdie par la voix qu'elle venait de reconnaître.

Non, non, non ce ne pouvait pas être...

Mais si.

Si.

C'était bel et bien le cas.

Il était là, sous ses yeux. Son regard métallique plongé dans le sien, une lueur inhabituelle dansant au fond de ses iris.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant