Chapitre V - Sens dessus dessous

5K 288 136
                                    

Hello, 

Tout d'abord, toutes mes excuses pour n'avoir pas posté le dernier chapitre à la date convenue. Comme indiqué sur Instagram (pour rappel, n'hésitez pas à me suivre là-bas, c'est là où je poste des infos concernant la publication de cette Dramione - pseudo : gliocas_ ), j'ai été prise dans un tourbillon entre le boulot au bureau (jamais simple les fins d'années où on doit tout boucler !), les corrections sur le tome 2 des Enchanteresses (hiiiiii) et les fêtes de fin d'année.

J'ai pris beaucoup de retard et hors de question de vous poster une version bâclée. Voici donc le nouveau chapitre qui, je l'espère, vous plaira ! J'ai profité de ma semaine de congés pour vous l'écrire :).

Sinon, j'espère que vous passez de bonnes fêtes de fin d'année, prenez soin de vous et de vos proches. Visiblement, la pandémie n'est pas prête de se calmer alors restez prudent.e.s et... vaccinez-vous (pour vous et les autres) !

Je vous souhaite une bonne lecture.

.

            Le corps d'Hermione la faisait souffrir plus qu'elle n'osait l'admettre. Elle était parvenue à sortir de Ste Mangouste en catimini : dès que Malefoy était parti de sa chambre, elle s'était glissée jusqu'à l'accueil, avait signé une décharge et s'était enfuie côté Moldu en prenant soin de ne tomber ni sur Pansy, ni sur Harry et Ron jusqu'à la sortie. Et elle y était parvenue.

Hermione s'était subitement retrouvée dans le côté de Londres où rien n'avait bougé. Ici, personne n'était au courant de l'attaque horrible qu'elle avait subi quelques heures auparavant. Ici, personne ne savait qu'elle était une sorcière. Ici, personne n'avait conscience du danger que courait leur monde. Cette idée la rassura. Elle marcha avec lenteur, ignorant les citadins qui la bousculaient en même temps qu'ils rentraient et sortaient des magasins alentours. Elle prit le premier bus qui pouvait la déposer non loin de chez elle et s'affala sur un siège, épuisée. Elle n'avait ni la force ni l'envie de transplaner. Durant le temps d'un trajet, Hermione souhaitait oublier qu'elle n'était pas Moldu et les soucis que cela impliquait.

Harry et Ron devaient déjà être en train de s'inquiéter de sa disparition. Tout comme Pansy, qu'elle imaginait en train de passer un savon au type de l'accueil pour l'avoir laissée partir selon sa propre volonté. Hermione s'en voulait de leur provoquer de telles émotions, mais très égoïstement elle n'avait envie de penser qu'à ce qu'elle souhaitait. Elle considérait ça comme une revanche face à son agression : là, maintenant, personne n'outrepasserait son consentement et irait à l'encontre de ses désirs.

Hermione contempla la ville qui défilait sous ses yeux, enfin apaisée. Parfois, elle regrettait de ne pas s'y balader plus souvent tant son temps était accaparé par le monde magique et sa vie de l'autre-côté...

Enfin, son bus s'arrêta près de la gare de King's Cross St Pancras. Elle reprit sa marche laborieuse jusqu'à son appartement, le corps frigorifié. Quelques citadins ralentirent pour la dévisager avant de reprendre leur marche. Hermione devina qu'elle devait faire peine à voir, avec son visage contusionné et sa robe qu'elle avait enfilé à la hâte. Elle l'avait réparée et nettoyée d'un rapide coup de baguette avant de quitter l'hôpital, avec l'impression désagréable de porter les vêtements d'une Hermione qui n'était plus.

La porte d'entrée de son immeuble s'ouvrit en même temps qu'elle s'en approchait. À son grand désarroi, elle tomba nez à nez avec un Ron dont le visage trahissait un nombre incalculable d'émotions.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant