Chapitre V - L'anniversaire

6.8K 425 196
                                    

Ce matin-là, Hermione mit un certain temps à réaliser qu'on était le 19 Septembre. Aujourd'hui, elle avait 19 ans. Pourtant, allongée dans son lit, à fixer le rideau bordeaux du baldaquin, la sorcière avait l'impression d'en avoir le triple. Voire même le quadruple. Elle se leva péniblement, longea le lit de Ginny qui était encore profondément endormi et se glissa dans la petite salle de bain adjacente au dortoir. Hermione scruta son reflet de longues minutes. Elle était toujours la même sorcière que d'ordinaire : ses cheveux bruns ébouriffés tombaient en cascade sur ses épaules, ses lèvres fines légèrement gercées à force de les avoir mordues durant un cours d'Arithmancie particulièrement complexe et un nez fin qu'elle fronçait présentement à la vue de sa mine fatiguée.

Oui, elle était toujours la même Hermione Granger, son visage n'avait pas changé. Ce même visage que Ron Weasley prenait encore entre ses mains quelques mois auparavant, pour embrasser son front, l'arête de son nez et le coin de sa bouche. « Tu as le visage le plus adorable qui soit », murmurait-il alors sur un ton fiévreux. "Adorable". Hermione grimaça. A 19 ans, ce n'était pas tellement ce qu'elle désirait entendre lorsqu'on la complimentaire. L'image du garçon disparut pour laisser place sans crier gare à celle de Daphne Greengrass. Il est vrai que sa camarade était ce qu'on appelait communément une beauté froide, le genre de fille ultra sophistiquée et élégante dont tout le charme se cachait sous des airs mystérieux savamment maîtrisés.

Hermione secoua la tête. Elle n'était définitivement pas une de ces filles qu'on pouvait confondre avec un mannequin de Sorcière-Hebdo. Son apparence gardait encore les traces de l'adolescence dont elle sortait à peine et, la sorcière devait admettre qu'elle en était arrivée à un point où elle aurait volontiers conservé cette innocence. Lorsqu'elle se contemplait dans le miroir, elle ne pouvait s'empêcher de remarquer les changements discrets mais pourtant révélateurs de la difficulté de l'année écoulée. Son regard était moins brillant, une légère ride s'était dessinée entre ses deux sourcils et ses joues étaient plus creusées, moins rebondies. La guerre ne l'avait pas seulement marquée à vif sur l'avant-bras, mais aussi dans chacune de ses expressions.

« Hermione, lui avait dit Ginny lors du dîner de la veille, tu devrais essayer de... te changer les idées !

- Ah oui, et comment ? avait demandé l'intéressée, sceptique.

- Oh, voyons, ce n'est pas bien compliqué... Il y a tellement de garçons qui te tournent autour !

- Pardon ?! s'était exclamée la Gryffondor dont les joues avaient viré au rose soutenu. »

Ginny Weasley avait éclaté de rire, rejetant sa chevelure rousse en arrière, provoquant ainsi des dizaines de regards indiscrets. Ginny était très belle et le savait. D'ailleurs, tout le monde était au courant qu'elle sortait avec le désormais légendaire Harry Potter et personne n'aurait tenté de la séduire : cela n'aurait servi à rien. Mais, l'entendre lancer un tel sujet de discussion avait surpris Hermione. Après tout, les deux jeunes femmes ne parlaient jamais de Ron mais Hermione savait qu'il y avait surtout un accord tacite pour ne pas prononcer son nom... Hermione mis la proposition de Ginny sur le coup de l'enthousiasme : elles se parlaient à nouveau, ce qui semblait la combler de joie. Sans aucun de ses frères à Poudlard ni même son petit ami, la sorcière devait se sentir également très seule.

« Enfin, Hermione, ne fais pas l'innocente, avait ajouté Ginny en levant les yeux au ciel. Tu es une véritable héroïne de guerre, la Gazette du Sorcier n'a fait que parler de toi tout l'été...

- Et je ne leur ai accordé aucune interview, avait contré Hermione avec un froncement de sourcils.

- Raison de plus ! s'était exclamée Ginny. Tu as désormais un côté... mystérieux.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant