Chapitre XXII - Toc, toc.

4.5K 335 272
                                    

Hellooooo,

Je vous poste le chapitre dès maintenant car il est assez court donc je n'avais pas envie de vous faire patienter toute une semaine pour un chapitre qui se lit si rapidement. Promis, le prochain chapitre sera plus long et je ferai en sorte de le poster dans moins d'une semaine :).

J'en profite aussi pour apporter une petite précision concernant cette fanfic :

Je l'avais dit dans l'avant-propos mais je le répète : il y aura bien du lemon dans cette fic. On m'a reposé la question donc je vous le confirme :). Cependant, je ne souhaite écrire ce genre de scènes qu'entre Drago & Hermione. Je préfère le préciser comme ce qu'il s'est passé avec Dubois dans le chapitre précédent -et là où j'ai coupé- peut laisser croire que j'allais vous offrir un lemon entre Hermione et Olivier dans ce chapitre... HAHAHA, sorry not sorry mais nOooOn ! Vous allez me détester je sais -hihi- ! Je vous rassure, j'adore ce ship aussi (et Dubois tout seul hihi) mais personnellement, quand je lis des Dramione je n'aime lire que du lemon entre Drago et Hermione. Et si je me casse la tête à faire durer cette histoire et à faire monter la tension, ce n'est pas pour servir du lemon entre 2 personnages autre qu'eux deux :p.  Voilà, désolée pour le faux espoir ! Mais consolez-vous en vous disant qu'il y aura bien du lemon entre Malefoy & Hermione. Pas de suite (vous vous en doutez) mais il y en aura ! ;)

Allez je ne vous embête pas plus... bonne lecture !

.

Hermione inspecta le sol à la hâte tout en rattachant les boutons de sa chemise. Mais bon sang, où était donc passé ce satané gilet ?! Elle se mit à quatre pattes et colla sa joue contre le parquet glacé de la chambre d'Olivier, regardant sous son lit.

« Tu cherches ça, peut-être ? »

Hermione sursauta et se redressa brusquement. Encore torse nu, Dubois lui tendait du bout des doigts son cardigan.

« M... merci, bredouilla-t-elle en évitant son regard. »

Elle se retourna, les joues en feu et s'empressa de l'enfiler. Quelle idiote ! Pourquoi était-elle aussi... gênée ? OK, Olivier Dubois l'avait vu nue. Et alors ?! Ce n'était pas la première fois qu'il devait se retrouver dans une telle situation, n'est-ce pas ? Et de son côté... certes, elle était plutôt novice en la matière mais il était hors de question qu'il le remarque de la sorte.

D'un geste maladroit, elle lissa sa jupe puis sa chemise. Elle avait couché avec lui. Hermione Granger venait de perdre sa virginité avec Olivier Dubois. Elle n'osait y croire. Cela avait été si... soudain. Si inattendu. Mais cela s'était... plutôt bien passé, en réalité. Lorsqu'ils avaient basculé sur le lit de Dubois, Hermione avait subitement réalisé ce qu'il allait inévitablement arriver. Inévitablement, car Hermione en avait envie. Oui, elle était prête.

Elle se sentait prête, plutôt. Pendant qu'ils s'embrassaient furieusement tout en se déshabillant, la sorcière s'était demandée à maintes reprises si elle devait prévenir Olivier qu'il était sa première fois. Mais Hermione n'avait pas réussi à prononcer quoi que ce soit. Etait-ce le stress, l'excitation ou la crainte qu'il change d'avis ? Elle n'aurait su dire exactement mais elle avait été incapable de prononcer la moindre parole. Mais après tout, était-ce important ?

« Ce genre de détails ne regarde que moi et seulement moi, songea-t-elle en même temps qu'elle enfilait son gilet. »

Oh, bien sûr qu'une première fois était importante. Dans le sens où c'était quelque chose de nouveau, qui marquait le début d'un nouveau champ de découvertes, mais rien de plus. Voilà comment l'esprit analytique d'Hermione le percevait. Elle ne voulait surtout pas qu'Olivier s'imagine des choses : qu'elle était folle amoureuse de lui et qu'elle lui conférait un rôle particulier en partageant cette toute nouvelle expérience au creux de ses bras. Non... si c'était avec Olivier qu'Hermione avait décidé de faire sa première fois, c'était un simple concours de circonstances. En toquant à sa porte, jamais Hermione ne s'était imaginée finir nue entre ses draps. Comment aurait-elle pu s'en douter ?

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant