Chapitre V - Les retrouvailles

4.8K 352 130
                                    

Tout est dans le titre. ;) 

(IMPORTANT - je préfère prévenir, il va y avoir quelques chapitres parmi les suivants qui, comme celui-ci, incluent assez peu de Dramione : c'est tout à fait réfléchi et volontaire de ma part, je vous promets des scènes qui valent le coup par la suite mais on est encore au début de la partie 2, il faut donc que l'histoire se mette en place - lentement mais sûrement-).

Bref, j'ai hâte d'avoir votre avis !

Bonne lecture !

.

La journée passa si vite que lorsqu'Hermione vit l'heure affichée au mur, elle réalisa avec horreur qu'il était près de 21 heures, et qu'elle n'avait même pas pris le temps de prévenir Viktor tant elle était débordée alors qu'une attaque avait été annoncée au Chemin de Traverse. Par la fenêtre de son bureau, une nuit sans étoile surplombait la ville de Londres. Réprimant un bâillement, elle griffonna rapidement quelques mots sur un parchemin et les fit porter par hibou.

Hermione passa une main sur son visage chiffonné et s'étira longuement. Elle était épuisée. Cela faisait bien longtemps que Ste-Mangouste n'avait pas vu autant de blessés affluer si rapidement. Et s'il n'y avait eu que les blessés... Hermione avait passé la journée à jongler entre un nombre incalculable de formulaires de décès, d'autorisation de transplantation et autres joyeusetés. C'était une mauvaise journée à tous les points de vue, et le pire était qu'elle en était qu'au début.

Elle se leva de sa chaise, contourna son bureau et fit quelques flexions. Son ventre se mit à gargouiller et elle grimaça. Cela faisait des heures qu'elle n'avait rien avalé et elle commençait à se sentir affamée. La sorcière sortit de son bureau et se dirigea vers la cafétéria à la hâte. Chaque seconde comptait. Lorsqu'elle s'aventura dans la cafétéria, l'ambiance y était sans surprise bien différente de d'habitude. Là où d'ordinaire un joyeux brouhaha s'élevait jusqu'au plafond, elle était pour une fois d'un silence de plomb. Beaucoup de Médicomages mangeaient les yeux rivés sur leurs plateaux, parfois seuls, plongés dans leurs pensées. Hermione aperçut Parvati qui grignotait quelques frites dans son coin. Elle se dirigea vers elle, s'efforçant d'esquisser un sourire peiné sur les lèvres. En vain.

« Comment te sens-tu ? lui demanda-t-elle en arrivant à la hauteur de l'ancienne Gryffondor. »

C'était une question tout bonnement inutile, bien évidemment.

Parvati se contenta d'un hochement de tête indifférent qui était suffisamment éloquent. L'heure n'était pas aux conversations pour se changer les idées.

« A ton avis, qui a causé cette attaque ? »

Hermione soupira et haussa les épaules. Elle n'en n'avait pas la moindre idée et cette réponse la frustrait bien trop pour qu'elle ne parvienne à la formuler. Hermione haïssait plus que tout lorsque les questions se mélangeaient dans son esprit sans qu'aucune explication satisfaisante n'apparaisse. Malheureusement, c'était précisément ce qui était en train d'arriver : elle avait passé la journée seule, à s'arracher les cheveux dans son bureau, s'efforçant de travailler au mieux pour laisser de côté ce terrible constat. Hermione n'avait aucune idée de qui était derrière tout ça et cette perspective la terrifiait.

Il était certain que ce qu'il venait d'arriver remuait de terribles souvenirs autant pour elle que pour son ancienne camarade de classe. Le teint verdâtre de Parvati ne laissait pas de place au doute. Alors qu'elle s'apprêtait à lui adresser quelques mots réconfortants (peut-être guère convaincants), un bruit de pas pressé attira son attention.

Après les ruines (Dramione)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant