Tome 2 : Chapitre 22

3.8K 175 54
                                    

- 20 septembre 2023, Sofia-

Ma valise sur le lit, je range mes affaires, prête à partir de Singapour. Pendant ces deux jours, Charles et moi sommes restés à Singapour afin de visiter un peu le pays, et j'ai pu ramener quelques souvenirs pour ma famille, surtout pour Camille et Julio. Parfois, ils me manquent. En fait, c'est tout le temps. Je savais que ça allait être difficile d'être loin d'eux, mais je sais que dans quelques mois je pourrais profiter de ma famille grâce à la trêve. Bon, profiter est un bien grand mot. Il y a les tests hivernaux qui vont suivre et je vais devoir rester avec Charles.

« Tu fais quoi ? » Demande Charles en pénétrant dans la chambre d'hôtel.

Je me retourne et fronce les sourcils. Me pose-t-il vraiment la question ? Je veux dire... Il voit bien que je suis en train de préparer ma valise puisque nous partons dans quelques minutes.

« Eh bien, je me prépare à partir. Tu as dit que nous partions à 10 heures de l'aéroport...

- Tu viens, alors ? »

Je fais mine d'être offusquée, car je le suis, pour être honnête. Pourquoi est-ce que je ne viendrais pas avec lui ?

« Bah oui. Je ne vais pas rester à Singapour, Charles.

- Oui, non... On va au Japon.

- Je sais.

- Non. On part... Au Japon.

- Charles, je sais qu'on part au Japon, je ne suis pas débile. »

Je plie mes vêtements et les range dans la valise, sentant le regard de Charles posé sur moi.

« Au Japon. »

Je referme la valise et me retourne une deuxième fois, affrontant le regard peiné de mon chéri.

« Tu me fais quoi ? Tu as peur que je fasse une crise, c'est ça ?

- Oui ! Je te rappelle que...

- Non, ne me le rappelle pas, s'il te plait. Je sais. J'étais là. Aux premières loges. Tout va bien, ok ? »

Charles hoche la tête et embrasse mon front. 9 ans que je n'ai pas mis les pieds sur ce maudit circuit. Bien évidemment que j'ai peur. Je suis même tétanisée à l'idée d'y retourner. Mais je suis l'attachée de presse de Ferrari et je ne peux pas les laisser tomber. Je vais devoir affronter ma peur, c'est tout. Voilà pourquoi Charles pensait que je ne viendrais pas. Tous mes démons sont restés à Suzuka. L'âme de Jules y est aussi. Donc oui, j'ai peur d'aller là-bas, mais je sais que je serais bien entourée. Charles sera là, Pierre, Kika... Je n'ai rien à craindre.

« On y va ? Les deux zouaves doivent nous attendre. » Je dis en riant.

Mon chéri éclate de rire, puis prend ma valise et la sienne avant de sortir de la chambre. Je prends soin de fermer à clé, puis nous nous dirigeons vers l'ascenseur. Lorsque nous arrivons dans le hall de l'hôtel, Pierre et Kika sont là, en train de nous attendre, comme je l'avais prédit. Pierre jette un coup d'œil à Charles et je comprends dans son regard qu'il pensait que je n'allais pas venir.

« Oui, je viens au Japon, Pierre.

- Cool. Si besoin tu sais que...

- Pierre, s'il te plait. » Dit Charles.

Le français hoche la tête, comprenant qu'il ne faut pas engager cette conversation. Nous rendons les clés à la réceptionniste puis nous la remercions pour l'accueil qu'elle nous a servi.

« Joris et Antoine sont déjà au jet. Fred et les équipes ont décollé bien avant nous. » Informe Charles.

Normalement, je devais partir avec l'équipe, mais Fred savait pertinemment que je voulais partir avec mes amis.

Et si c'était écrit ? || Charles Leclerc Où les histoires vivent. Découvrez maintenant