Tome 2 : Chapitre 9

5.4K 199 33
                                    

- 18 aout 2023, Sofia-

🎶  Saturn - Sleeping At Last 🎶

Je tapote la place à mes côtés, et je constate qu'elle est vide. Froide également. Je me redresse rapidement et mon cœur se serre en voyant que les vêtements de Charles ne sont plus éparpillés sur le sol. Non... J'enfile un tee-shirt et attache mes cheveux. J'ouvre l'armoire. Vide. Il est parti sans me dire aurevoir. Je prends mon téléphone et vois qu'il est déjà 11h.

« Arthur, on part à 10h demain, donc on rentre ! »

Ils sont partis il y a une heure déjà. Il avait prévenu son petit-frère qu'ils partaient tôt aujourd'hui. Je sors de ma chambre, les larmes aux yeux, et dévalent les escaliers quatre à quatre. Il m'a laissé... Il est parti sans rien dire... La maison est vide. Personne n'est là. Je me retrouve toute seule.

« Charles ! »

Je hurle comme s'il allait m'entendre, alors qu'il est déjà sur la route. Je m'effondre contre le mur du salon, mon corps claquant contre le froid du carrelage. Je déteste le silence. Il va venir me chercher... Henri. Il va me retrouver. Si je suis seule, il va venir. Il n'attend que ça. Que je sois seule. J'approche mes genoux de mon visage et me recroqueville sur moi-même. Arthur, Lorenzo, Charlotte, Carla... Charles. Ils n'ont pas pris la peine de me dire aurevoir. Et mes parents ? Où sont-ils ? Tommy ? Chloé ? Mélanie ? Les enfants ? Pascale ? Et si Henri les avait retrouvés ? S'il s'en prenait à eux pour me faire souffrir ? Je n'ose même pas l'imaginer...

« Attends, j'ai oublié mon portefeuille ! » Crie une voix.

Je relève la tête en entendant la voix de mon chéri.

« Charles... » Je murmure.

Je me mords la lèvre et échappe un sanglot. M'a-t-il entendu ? Je le rappelle une nouvelle fois, mais il ne vient pas. Je n'ai plus de force... Mes sanglots se multiplient et ma voix devient inaudible. J'entends la porte se claquer puis le bruit d'un moteur. Il ne peut pas partir. Pas sans moi. Je prends mon téléphone, de ma main tremblante et compose son numéro.

« Mon cœur ?

- Le salon... » Je dis.

Je n'arrive plus à respirer... Je ferme les yeux et tente de reprendre mes esprits mais je n'y arrive pas. Ce n'est pas le moment de faire une crise d'angoisse. Deux mains se posent sur mes genoux, et je me retrouve rapidement dans les bras rassurants de celui que j'aime. Je m'agrippe à lui alors qu'il me caresse les cheveux.

« Tu allais partir sans moi...

- On se retrouve dans quelques jours mon ange, d'accord ?

- Non. Emmène-moi avec toi. S'il te plait. »

Je plante mon regard dans le sien et il souffle du nez. Ne veut-il pas que je vienne ? Pourquoi tient-il autant à ce que je reste en Sardaigne ?

« Ok. Je vais faire ta valise, d'accord ? Enfile un bas et tu m'attends dans la voiture, ok ? »

Je hoche la tête pendant que Charles essuie mes larmes. Il m'embrasse le front, puis m'aide à me relever. Nous montons dans notre chambre, puis j'enfile un short.

« On rentre à la maison. » Je dis.

Il n'y a que là-bas que je me sens en sécurité. Je sais que rien ne peut m'arriver à Monaco. Je descends les escaliers et sors de la maison. Devant celle-ci, je suis surprise de voir toute ma famille, ainsi que Pascale.

« Ma chérie, tu es levée. » Dit ma mère.

Elle me prend dans ses bras et pose ses lèvres sur ma joue.

Et si c'était écrit ? || Charles Leclerc Où les histoires vivent. Découvrez maintenant