Tome 2 : Chapitre 19

5.5K 208 53
                                    

- 11 septembre 2023, Charles-

🎶 Parce que c'est toi - Axelle Red 🎶

Un peu stressé, je me gare devant la maison des parents de Sofia. Je sors de ma Pista, puis me dirige vers l'entrée. Je souffle pour me donner du courage et toque à la porte. C'est Philippe qui vient m'ouvrir, le sourire aux lèvres.

« Entre. »

Je pénétre dans la maison et directement, Christine vient vers moi pour me prendre dans ses bras alors que nous nous sommes vus hier. En effet, ce week-end avait lieu le marathon de Jules, une course qui dure deux jours. Je suis bien fatigué d'ailleurs car je n'ai pas mal roulé. Arthur, Lorenzo et Norman se sont donnés beaucoup de mal aussi. D'ailleurs, nous avons remporté la course haut la main. La famille de Jules était vraiment fière de nous.

« Comment va Sofia ?

- Depuis hier ? Rien n'a changé, tu sais. Elle ne parle toujours pas... » Me dit Christine.

J'acquiesce difficilement. Avec Sofia, c'est compliqué en ce moment. Elle ne se sent plus en sécurité à la maison et je la comprends. J'ai trouvé une autre demeure pour nous et pour le bébé. Puis, récemment elle a appris que Henri était derrière la mort de Jules donc ça lui a fait un choc. Un gros choc. Au point qu'elle ne parle plus. Puisqu'elle ne se sentait plus en sécurité chez nous, je l'ai envoyé chez ses parents, à Nice. Je ne veux pas qu'elle soit un peu plus traumatisée qu'elle ne l'est déjà.

« Je peux la voir ?

- Oui, vas-y. »

Je pensais qu'elle allait venir au marathon mais elle est restée ici. Je ne l'ai pas vu depuis 5 jours. Elle ne m'a même pas envoyé de messages. Je lui en ai envoyé mais elle n'a pas répondu. Je ne lui en veux pas. Je monte alors à l'étage et ouvre délicatement la porte de la chambre de Sofia. Elle contemple le plafond, ses mains croisées sur son ventre.

« Salut... »

Elle se redresse et son regard triste se pose sur moi. Elle est magnifique. Même les yeux cernés par la tristesse et vêtue de son pyjama Winnie L'ourson, je la trouve splendide. Je m'avance vers lui et demande si je peux m'asseoir. Sofia ne répond pas et se contente de hocher la tête. Son visage se radoucit quand je pose mes lèvres sur son front.

« J'ai trouvé une maison. Elle est magnifique. Il y a une chambre pour le bébé. Plein de chambre d'amis. Deux piscines. Extérieure et intérieure. Une salle de sport. De jeu, aussi... Un grand jardin. C'est la maison parfaite. Max, Lando, Pierre, Kika, Marta, Charlotte, Joris, Kelly, Riccardo vont nous aider pour le déménagement. Aujourd'hui, d'ailleurs... J'aimerai bien que tu sois là. Mais hors de question que tu nous aides ! Tu t'occuperas de Chiara. Elle t'aime énormément. Je ne veux pas que tu prennes le risque de porter des charges alors que tu es enceinte. Ça te va ? »

Je prie intérieurement pour qu'elle accepte. De toute façon, si elle n'accepte pas, je ne lui en voudrais pas. Elle a besoin d'être seule. En revanche, je veux qu'elle sache que nous sommes là pour elle. Je suis là pour elle. Et je le serais toujours. Même si elle me repousse.

Sofia triture ses doigts et je me mets à sourire lorsqu'elle hoche la tête en étirant légèrement ses lèvres. Les miennes viennent embrasser les siennes, et mes mains se posent sur ses joues.

« Je t'aime. »

Elle me répond par un doux baiser et même si aucun mot ne sort de sa bouche, je sais qu'elle m'aime autant que je l'aime.

« Je te laisse te préparer, d'accord ? Je suis en bas avec tes parents. »

Elle hoche la tête et se lève du lit avec mon aide. Je sors de la pièce et rejoins Philippe et Christine qui sont dans la cuisine.

Et si c'était écrit ? || Charles Leclerc Où les histoires vivent. Découvrez maintenant