Vendredi 5 Juin - 3/3

3 0 0

Lex et Louis jetèrent rageusement le reste de kebab dans leur plateau en entendant la conclusion du récit d'Elké.

— 'Tain, elle abuse ! fit le blouson noir.

— 'Tain, chuis trop d'accord ! Qu'est-ce qu'elle te trouve ? râla Louis.

— Vous parlez de qui ? demanda Elké, déjà certaine de leurs réponses respectives.

— Morgane !

— Alice !

Les deux garçons se regardèrent, puis s'occupèrent - littéralement - de leurs oignons.

— C'est dommage... osa Nathan.

Toujours énervés par le récit, Louis démarra avant Lex :

— Oh ça va ! Même si tu vas en solo à la fête, t'es sûr de trouver au moins une gonz' là-bas, toi !

— Hé ! Ça fait des semaines que j'ai pas foutu les pieds au bahut, et toi, ça fait des mois que tu parles de l'inviter. Je vois pas ce qui t'en a empêché !

— Ptête que j'étais sûr de me prendre un râteau avec elle et que j'en ai marre.

— Comme si l'idée te prendre une veste à coup sûr t'avait déjà empêché de tenter ta chance, rappela Cyrille.

— Ou bien, t'es assurément un pote, un vrai, pour pas avoir cherché à marcher sur les plates-bandes de Nath', ajouta Lex. Même si je trouve personnellement qu'il en a trop, des plates-bandes...

Gêné par la tournure de la conversation, Nathan se permit un trait d'humour pour détendre l'atmosphère :

— T'inquiètes, je suis sûr que je ferai partie des préposés au fond, de ceux qui soutiennent le mur en oscillant la tête au rythme de la musique et un verre à la main. Comme Elk' l'a dit, j'y vais surtout pour moucher Gora. Je suis peut-être expulsé, mais rien ne m'interdit d'y aller. Enfin, je crois.

— Nan, mais la vraie question, intervint Elké, celle que tout le monde se pose, c'est...

— Qu'est-ce tu fous avec tes cheveux ? coupa Lex. Sérieux, y'a que moi que ça défrise ?

— Oh ça va, j'essaie de les faire pousser pour changer de style, se défendit Nathan.

— Désolé mon pote, renchérit Louis, mais ça ressemble à rien pour le moment. Mais continue sur ta lancée, plus tu deviens moche, plus j'ai mes chances avec Alice !

— J'aime bien moi, fit la fille du groupe. Enfin, je suppose que j'aimerai bien quand tu pourras les ramener en arrière dans une petite couette.

— Allez, occupez-vous de votre kebab et laissez mes délires capillaires s'exprimer avant que je finisse chauve comme mon père !

Teenage RiotLisez cette histoire GRATUITEMENT !