Mardi 13 Janvier - 1/1

6 1 6


 Depuis la nouvelle année, le baladeur de Nathan usait la même cassette. Une compilation de ses chansons du moment : Pale Blue Eyes du Velvet Underground, Confortably Numb des Pink floyd, Love Will Tear Us Apart de Joy Division, The End des Doors... Un mix de dépressif à l'image de son humeur. Il se disait que tout avait été déclenché en voyant Morgane dans les bras de Lex ou Alice au bras de François-Xavier, mais il lui semblait que tout cela venait d'une origine plus viscérale. Comme toujours, il lui paraissait plus judicieux d'entretenir son mal-être plutôt que d'en chercher les raisons - surtout si c'était pour tourner autour d'une jalousie qu'il niait en bloc - et de ne pas résoudre un conflit, fut-il interne. Mais à chaque fois qu'il se posait pour analyser avec objectivité les conséquences de la vie amoureuse de la punkette, ses écouteurs se mettaient à diffuser Where Is My Mind, ironie qu'il goûtait toujours avec une certaine amertume.

Assis sur un banc en face de l'Aquarium, il peinait à finir un article de son magazine ciné. La faute aux Pixies qui revenaient une fois de plus dans son casque. Il accueillit avec un certain soulagement l'arrivée de Cyrille qui remontait vers le parking.

— Qu'est-ce tu fous là ? T'avais pas dit hier que c'était fini tes heures de colle ?

— Si tu m'avais écouté plutôt qu'de faire semblant de pas regarder Elké en bouffant ta saucisse, tu saurais que Gora nous avait dit qu'on était plus obligés de venir. En revanche, elle a bien insisté sur le fait que si les notes ne se maintenaient pas, il y aurait des répercussions.

— Pourquoi elle lève votre punition alors ?

— Mais t'as rien écouté ma parole ! J'ai largement laissé sous-entendre que le surveillant s'était vu remercié pour son incompétence notoire.

— Celui avec les rouflaquettes qui lisait L'Equipe ?

— Yep !

— Dommage, il était cool lui... Mais vous continuez de vous voir les mardis et jeudis, c'est ça ?

— Alex a insisté. Le spectre vengeur de son père semble faire effet sur son argent de poche et le prix de sa liberté, expliqua Nathan. Morgane suit le mouvement. Bien que son habitude d'être en retard semble déteindre sur... Lex.

Il avait failli dire « son mec » avant de se raviser. Comme si formaliser leur situation la rendrait irréversible. Il ne doutait pas que le reste de la bande soit au courant pour eux deux, mais Elké restait la seule à savoir la façon dont il en était affecté depuis le nouvel an. Et elle avait eu la décence - tout comme pour le râteau d'Alice au milieu de la cour - de ne pas revenir dessus.

— Au fait, commença Cyrille gêné, comment va Elké ?

Nathan n'était pas d'humeur à jouer les pigeons voyageurs entre le couple déchiré pour passer des messages, cachés ou non. Aussi se contenta-t-il de leur laisser le bénéfice de régler leur contentieux comme des adultes :

— Pourquoi t'irais pas directement lui demander ?

Pour toute réponse, l'intéressé détourna le regard.

— Hey les mecs !

Ils se tournèrent vers Louis qui venait derrière eux. Son visage de fouine portait cette expression si caractéristique chez lui d'une demande d'attention immédiate et entière. Ce qui augurait enfin pour Nathan une bonne tranche de rigolade en écoutant le récit de ses mésaventures amoureuses.

Teenage RiotLisez cette histoire GRATUITEMENT !