Jeudi 4 Septembre - 1/2

44 8 27

Nathan Dillon avait oublié ses rentrées des classes au primaire ; il ne s'en était forgé un souvenir qu'à travers les récits émus de sa mère

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Nathan Dillon avait oublié ses rentrées des classes au primaire ; il ne s'en était forgé un souvenir qu'à travers les récits émus de sa mère. Mais il se souvenait encore de son premier jour au collège. De cette petite cour réservée aux Sixièmes. Des autres enfants d'une douzaine d'années qui s'y massaient, accompagnés d'au moins un parent tout aussi angoissé que leur progéniture. De ces professeurs qui défilaient les uns après les autres, une liste d'appel à la main. De son premier professeur principal, qui à l'annonce du nom « Dillon Nathan » rajouta immédiatement « J'espère qu'il est intelligent » quand il aperçut le petit garçon se frayer un chemin vers lui.

« Des jeux Nathan, des jeux intelligents ». Les variations autour du slogan de la marque aux jeux éducatifs l'avaient suivi toute sa scolarité. À la vingtième fois, il avait cessé d'y prêter attention.

Après ce trait d'humour peu inspiré de la part d'un adulte avait suivi une longue succession de noms qui lui étaient inconnus. Aucun des copains de son école précédente n'avait été dans la même classe que lui. Depuis cette année-là, rentrée des classes rimait avec angoisse sociale. Se faire des nouveaux amis n'avait jamais été le point fort de Nathan, il comptait essentiellement sur les autres pour faire le premier pas. Et pour cela, il leur fallait passer outre l'a priori qui allait de pair avec sa position perpétuelle de premier de la classe. En d'autres termes, Nathan n'avait eu que peu d'amis au collège.

Ses deux premières rentrées au lycée furent sensiblement équivalentes. Pourtant, assis sur un banc en pierre blanche, il accueillait cette nouvelle année avec une sérénité toute nouvelle. Élève de Terminale Scientifique à Sainte Marie du Port, il aurait pour camarades les élèves issus de sa Première. Sa nouvelle classe serait son ancienne classe ; il connaissait déjà tout le monde et vice versa. Débarrassé de l'inquiétude de savoir auprès de qui il pourrait bien s'asseoir, il attendait sagement l'appel tout en portant sur la faune environnante un regard observateur amusé.

On pouvait facilement pointer du doigt les nouveaux élèves, ces petits Secondes qui n'avaient plus besoin d'un parent mais se réfugiaient dans leur zone de confort en n'approchant que les têtes connues. Chacun avait déjà consulté des listes placardées sur les vitres de l'Aquarium. On appelait ainsi la seule salle d'enseignement attenante à la cour, la plus proche du parking, celle attitrée au professeur Guessoum, handicapé à vie suite à un accident de voiture et titulaire des Premières et Terminales L. Comme elle possédait des vitres sur toute sa longueur, il était facile aux passants de voir ce qui se passait à l'intérieur de la classe, d'où son surnom.

 Comme elle possédait des vitres sur toute sa longueur, il était facile aux passants de voir ce qui se passait à l'intérieur de la classe, d'où son surnom

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.
Teenage RiotLisez cette histoire GRATUITEMENT !