Jeudi 13 Novembre - 2/2

6 2 7

Cette première séance de vrai soutien scolaire s'était déroulée harmonieusement. En grattant le vernis d'une rebelle anticonformiste, Nathan avait découvert une adolescente beaucoup plus sympathique et agréable qu'elle ne voulait bien l'admettre. Elle avait eu parfois du mal à garder son calme face aux explications de son professeur et quelques jurons avaient fusé.

À la fin de la séance, alors qu'ils rangeaient leurs affaires, elle s'était même fendue d'un remerciement.

— Je me méfie toujours autant d'un mec aussi sympa, ajouta-t-elle aussitôt. C'est trop suspect ! J'suis sûre que tu découpes des chats errants ou un truc sordide du genre pour compenser !

— Une fois, j'ai torturé un gobelin pour avoir des informations sur son campement...

Elle haussa le sourcil, il jugea bon de ne pas entamer son potentiel « sympathie » en lui détaillant dès maintenant de ses étranges activités de rôliste. Il s'effaça devant la porte pour la laisser passer.

Le soleil s'était couché depuis quelques minutes, laissant au ciel une dernière teinte orangée derrière le bâtiment de la cafétéria.

— Mon père vient me chercher sur le parking, dit-elle en pointant du doigt derrière elle.

— Vélo, fit-il en montrant la direction opposée.

— Bon, et bah... à demain alors.

Encore une fois, Nathan ne put s'empêcher de réagir avec surprise.

— Je vais déjeuner avec Elké, expliqua-t-elle, je suppose qu'on se verra...

— Oui, sûrement.

Elle s'approcha pour lui faire la bise, ce qui - encore une fois - le propulsa dans la Cinquième Dimension. Il réagit par réflexes, comme avec Elké, la seule autre fille qui lui accordait un tel contact physique. Puis elle s'en alla. Nathan regarda ses jambes galbées dans des collants noirs s'éloigner. Cependant, à peine dix mètres plus loin, elle se retourna et revint le voir.

— Pourquoi t'as rien dit ? lança-t-elle.

La question ne portait aucun germe d'animosité mais, sans un sourire pour l'accompagner, elle sonnait légèrement agressive. Nathan n'était pas certain de savoir quoi répondre. Face à son incompréhension, elle répéta sa question en précisant « pour l'alarme ».

Le garçon se demanda si elle savait depuis le début ou si Elké avait amadoué la rebelle en dramatisant façon Rémi Sans Famille les conséquences de l'irresponsabilité gamine de Morgane.

— J'ai rien vu de suspicieux, rétorqua-il en haussant les épaules. T'avais peut-être vu un départ d'incendie...

De façon plus réaliste, ayant entr'aperçu la manière dont elle se comportait avec les inconnus et sa propre famille, il avait la certitude que derrière le vandalisme façon Anarchy in the UK se cachait un simple appel à l'aide. Elle le dévisagea encore plus intensément, suspicieuse, peinant à croire qu'un type puisse lui sourire après la saloperie qu'elle lui avait faite.

— Et puis c'était ta parole contre la mienne, ajouta-il, et t'avais l'air d'avoir suffisamment de problèmes comme ça...

Les yeux acier de la Littéraire s'étrécirent, jugeant fallacieuse l'explication de son sauveur. Elle secoua la tête, incapable de saisir les motivations du jeune homme, ni son mode de penser, et conclut la discussion :

— T'es vraiment un mec bizarre...

Teenage RiotLisez cette histoire GRATUITEMENT !