22

2K 375 19
                                    


- AATIFAH ATTEND MERDE !!

Je fonçais dans ma voiture en larmes sous la tempête qui annonce sans doute une forte pluie. La seule chose que je voulais était qu'il ne me rattrape pas, je ne veux ni le voir ni l'entendre parce que pour moi il n'y a rien qui justifie son acte. Le fait est que je n'arrivais toujours pas le croire réellement, je peux dire que je suis tombée des nues. Oh ça oui, ça m'a prit de haut, très haut... je démarre direct et fonce sans réfléchir, je voulais juste partir loin de lui, loin, loin...

Amane Sidibé

Les choses ne devaient absolument pas se passées comme ça. Mais actuellement ce qui me préoccupe le plus c'est sa sécurité. Elle est partie sans dessous ni dessus et il va sans aucun doute pleuvoir dans quelques minutes, j'ai tellement peur qu'elle fasse une crise d'angoisse au volant, je la suivait mais elle conduit très rapidement.
En ce moment j'ai juste peur du pire et j'ai l'impression que mon cœur va sortir de ma poitrine..! Il fallait que j'accélère vraiment et c'est ce que j'ai fais. Les autres voitures sur la route n'arrêtaient pas de klaxonner mais tout ce qui m'importait était la sécurité de ma femme.
J'ai beaucoup hésité mais j'ai finis par me mettre avant elle pour qu'elle freine, elle a freiné mais a manqué de me tamponner. Je me gare rapidement sur le côté et descend direct pour aller ouvrir sa portière, elle criait et pleurait. A cet instant je m'en voulais plus que tout au monde de lui avoir infligé ça. Cette femme je l'ai vu et je l'ai tout de suite aimé, un amour sincère que je n'ai jamais ressenti auparavant et je m'étais fait une promesse, c'était de ne jamais la faire souffrir parce qu'elle ne le mérite pas. Elle a déjà trop endossé à cause de tout ce qu'elle a vécu et il a fallut que j'en rajoute.

- Sadate il faut que tu m'écoute, descend, s'il te plaît.

- Pourquoi tu m'as fais ça...je..

Elle pleurait vraiment à chaude larmes et ça me brise le coeur. Je n'en pouvais plus, je l'ai soulevé pour l'amener dans ma voiture mais elle s'est rebellée et est descendue en me donnant des coups. Je la regardait pleurer, me frapper, crier, se déchirer en face de moi sous cette pluie qui s'abattait sur nous.

- Il faut que tu m'écoutes.

Dis-je en tenant ses mains, c'est pas possible, j'ai trop mal de la voir comme ça.

- Tu vas l'épouser demain ?

Dit-Elle d'un trait en ravalant ses pleurs. A travers ce regard j'ai su que ma réponse va tout achever entre nous. Je voyais dans ses yeux l'espoir que je lui dise ce que son cœur veut entendre, un simple "non", qui pouvait faire de ce moment un mauvais cauchemar, un simple "non", un énorme mensonge. Et Dieu sait qu'en un instant j'ai eu l'envie de mentir et de lui dire non, de m'en foutre complètement de mon grand-père mourant et du reste de ma famille. De ne simplement pas penser et de me barrer avec elle...Mais non, ce n'est pas bon pour moi, ce n'est pas juste.

- oui.

A peine avais-je prononcé cette syllabe qu'elle s'effondra en larmes, depuis que j'ai connu cette fille je ne l'ai jamais vu dans un état pareil et c'est moi qui lui ai affligé tout ça.

- Aatifah écoute...

- je...t'ai aimé si facilement..Amane...tu..je te hais, je te déteste plus que tout.. laisse moi y aller.

- non je ne peux pas Aatifah, pas avant que tu ne m'écoutes.

- je ne veux pas t'écouter lâche moi...tu as brisé le peu qui restait en moi.

- C'est..familial..c'est trop compliqué, je te jure que ce n'est pas ce que tu crois. Je m'en tape complètement de Fatima. Aatifah..je n'aime que toi, tu dois me croire.

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant