07

2.5K 414 6
                                    



- Tonton Bachir je lui ai donné cet argent par moi même voyons.

- N'essaye même pas de vouloir mentir, tu ne sais pas le faire et c'est pas maintenant que tu vas y arriver.

- Bachir tu en fais tout un drame, elle est comme ma fille ou est le mal si elle me passe de l'argent han ?

- MAIS TOI TU NE COMPRENDS PAS OU QUOI ? EN QUELQUES JOURS TU AS DÉPENSÉ PLUS D'UN MILLION ET DEMI. JE VEUX SAVOUR OU EST-CE QUE TU AS FOUTU TOUT CET ARGENT !

La tension commençait vraiment à monter, en fait mon oncle a trouvé les chèques que j'ai donné à ma tante et il s'est énervé. Car apparemment elle lui a soutiré aussi beaucoup d'argent ces derniers temps. C'est vrai que c'est bizarre qu'elle dépense autant d'argent en si peu de temps, il devrait bien y avoir une raison. Mais comme c'est tata Oumou, ça ne m'étonne même pas. Je suis sortie de leur chambre, je ne veux pas assister à leur dispute. Je décide d'aller voir tata Fanta. Quand Oumar n'est pas là je ne sais pas quoi faire, ça fait deux semaines qu'il est parti à Dakar. Pour une sois disante affaire m'avait-il dit, de toute manière il est un peu trop louche lui ces derniers temps et je suis sure qu'une dame se cache derrière tout ça !
En sortant j'ai croisé Aïssa qui rentrait, elle était très nerveuse et vint vers moi dès qu'elle m'a vu.

- Sadate !

- qu'est-ce qu'il y a ? Ça va ?

- c'est Ali, il est fou de rage parce qu'il m'a vu avec un ami devant l'université ! Il me menace et ne cesse de m'appeler !

- mais c'est super ça, il est jaloux.

Dis-je amusée.

- ce n'est pas drôle, il dit qu'il va le dire à Oumar. Je ne sais pas quoi faire. Et Oumar va me tuer.

- rien, tu ne feras rien. Le gars ne veut pas se bouger et assumer ses sentiments et il veut te mettre la pression ?

- Il m'a dit qu'il arrivait là.

- Et que va-t-il faire ? Il ne peut rien te faire.

- Tu sors ? S'il te plaît attend qu'il arrive comme ça s'il nous voit ensemble il ne fera rien.

- Aissa tu peux te calmer ? Ali ne peut rien te faire il n'a qu'à essayer voir seulement !

- D'accord mais reste avec moi quand même s'il te plaît.

- Ok retrouve moi sur la balançoire.

- d'accord merci.

Je m'assois tranquillement en attendant qu'elle revienne, je trouvais cette situation vraiment drôle mais vu qu'elle a peur je me retiens de ne pas rire. Qu'il fasse preuve d'un peu plus de maturité...

"Maturité" hein ! C'est moi qui dit ça, moi qui depuis deux semaines évite comme la peste Amane Sidibé !
Depuis ce qui s'est passé, je ne l'ai plus revu. Pourtant on devait se voir au port pour le travail mais j'ai trouvé une excuse. En réalité, il a essayé de me parler, il m'a appelé le lendemain mais je lui ai dit que c'était mieux qu'on oublie ce qui s'est passé. J'avais vraiment honte de m'être laisser faire et ne suis pas prête à l'affronter. Car moi même jusque là, je n'ai trouvé aucune explication à ça, jusqu'à présent je ne comprends pas ce qui m'a prit, j'ai l'impression qu'il m'avait ensorcelé ou envoûté je ne sais pas mais le fait est que j'ai flanché et le pire j'ai aimé. Ça ne sert à rien de mentir... Et donc je préfère fuir, pathétique..!
La sonnerie de mon portable m'a sortie de mes pensées, c'était djena je lui ai dit qu'on se retrouve chez tata fanta. C'est samedi et je suis trop restée enfermée à la maison, autant sortir et me changer les idées. Même pas cinq minutes après qu'Aïssa soit arrivée, Ali franchit le portail. Il nous a vu toutes les deux et vint vers nous.

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant