08

2.6K 421 8
                                    



- Aatifah réveille toi, nous sommes arrivés.

J'ouvre doucement mes yeux, mes paupières étaient lourdes comme pas possible, ma tête me fait tellement mal que j'ai l'impression de recevoir des coups de massues à l'intérieur. Et j'ai le tournis, je respire profondément en me relevant, je crois que j'ai dormis tout le trajet après...ma crise d'angoisse. Il faisait très noir, je suis descendue de la voiture avec l'aide de Mr Sidibé, j'étais vraiment épuisée et ressentais la fatigue dans tout mon corps. Nous sommes entrés dans une maison, mais je n'avais pas la tête à regarder les lieux, nous avons atterrit dans un salon où je me suis directement assise sur les canapés en tenant ma tête.

- Tu devrais aller prendre une douche, je te passerais des médicaments.

- il...est quelle heure ?

- 2h 47. La première porte à droite, il y a une salle de bain intérieure.

- merci.

Je me suis levée en prenant mon sac, et je suis allée prendre une douche froide, j'y suis restée un bon moment, la sensation de l'eau fraîche sur mon
cure-chevelure me faisait un bien fou, au moins ça m'a totalement réveillée. Je me sentais un peu relaxée, je m'habillais et j'étais tellement retournée que je ne faisais que rater les ficelles de ma robe, j'ai repris trois fois avant d'avoir réussi.... Je retourne prendre la petite serviette dans la salle de bain pour me sécher les cheveux, mon nez coulait déjà et avec ce vent frais, ça serait un miracle si j'échappais a un éventuel rhume. On toqua à ma porte, j'ouvre et tombe sur Amane. Il semble qu'il s'est aussi douché car dès que j'ai ouvert la porte l'odeur du gel douche m'a frappé au nez.

- tu vas mieux ?

- oui merci.

- ok viens manger, ensuite tu prendras les cachets.

- j'arrive.

J'avais faim en plus, je le trouva assit sur le canapé en face d'une grande assiette remplie de viande sur un petit tabouret.

- Lamine ne mange pas ?

Demandais-je en m'asseyant.

- Il avait mangé à la dibiterie, il est parti se coucher. Demain in sha Allah on ira voir le chef du village.

- d'accord.

Cette viande était délicieuse, bien moue avec un assaisonnement savoureux !

- mdr c'est bon hein ?

Dit-il en riant me regardant. Wa un peu de retenue Sadate t'es pas chez toi c'est ce que je me disais, mais wallah c'est trop bon pour ça.

- c'est trop bon, vous avez payer ça en route quand je dormais ?

- ouais. C'est un boucher qui fait ça à l'entrée du village, j'achète toujours sa viande quand je viens ici.

- hum. Tu viens faire quoi dans ce village ?

- j'ai un champ d'orangers et de mangues ici, je viens pêcher aussi des fois. Et puis j'aime bien cet endroit, c'est calme.

- je croyais que tu ne faisais pas l'agriculture ?

- je ne vend pas.

- Que fais-tu avec la production alors ?

- je partage la moitié de la récolte entre les familles ici. L'autre moitié j'en donne une part aux ouvriers, la deuxième part je l'amène en ville pour les membres de ma famille.

- Ah c'est généreux ça, ils doivent être bien contents eux.

- hum. Tant mieux. C'est tout ce que tu manges ?

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant