52

1.9K 318 12
                                    


- effectivement ses derniers appels étaient avec une certaine Coumba, j'ai pu avoir que les deux dernières conversations téléphoniques. Je ne peux pas dépasser ça je risque de me faire prendre !

- D'accord c'est bon, envoie les moi. L'important est que ça contienne ce que je recherche.

- Izak te passera la clé.

- Ok ciao.

Juste après avoir raccroché avec le gars, Izak m'a envoyé un msg pour me dire qu'il viendra plus tard en fin de journée. J'ai donc appelé ma petite chérie.

- Alloooo Amanouuu ?

- Mdr je t'ai dis d'arrêter avec ça non !

- Haha mais c'est mignon bebee !

- Anh ? Attend que je t'attrape pour voir !

- haha. Ça va sinon, ça se passe ta journée ?

- hamdoulillah, tu me manques. Tu vas venir pour qu'on déjeune ensemble non ?

- Oui je serais là dans une heure maximum.

- In sha Allah, je t'attend.

- Ok à tout à l'heure.

- vas-y bye.

En attendant que ma femme arrive, je m'occupais de deux trois choses quand tonton Amir est entré dans mon bureau. Je ferme mon ordi et le regarde s'asseoir attendant qu'il parle.

- Où en est-tu avec l'affaire Camara ?

- Bonjour tonton Amir, ça va bien j'espère ?

- Je n'en ai que faire de tes salutations !

- Bien, c'est la police qui gère ça et pas moi. Je ne suis ni inspecteur ni détective. Tu peux aller au commissariat pour demander ce que tu voudras.

- Hahaha.. très drôle mon petit, tu veux me faire croire que toi tu ne fais rien pour retrouver Moussa ?

- Ce n'est pas mon travail.

- hum, si tu le dis. Bref je suis venu pour savoir qui gère les finances maintenant ? J'ai besoin d'un petit quelque chose.

- C'est moi qui gère les finances à partir de maintenant. Et oui, j'ai relevé toutes les signatures à part la mienne. Aucune transaction ne se fera sans mon unique autorisation.

- Mais tu es fou, tu ne peux pas faire ça. L'entreprise ne t'appartient pas.

- Article 207 du code de la direction : l'actionnaire majoritaire seul a le droit de prendre possession de toutes les responsabilités des finances et de la comptabilité en cas de fraude financière.

- Mais dis moi Amane, pour qui te prends-tu au juste ?

- Tu ne peux pas avoir d'argent aujourd'hui, les chiffres ne le permettent pas et tu as reçu un paiement il y a moins de deux semaines. Autre chose ?

- Tu ne perds rien pour attendre. Tu crois que l'entreprise que MON père a construit est à toi ? Tu n'es qu'un petit batard ! Je ne sais même pas pourquoi mon défunt père te portait tant dans son cœur. N'oublies JAMAIS que tu n'es pas de notre sang ! Ton père était un sal chien qui traitait ta mère comme une moins que rien. Mon frère n'est pas ton père et il ne le sera jamais.

- Sors de mon bureau.

Dis-je en contenant toute la colère que je ressens actuellement. Je jure au nom d'Allah que si je n'avais pas pensé au fait que c'est le frère de mon père, je l'aurais gommé sur place !

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant