18

2K 360 2
                                    



- Izak tu ne peux pas faire ça !

- je ne peux pas ? Safia qu'est-ce que tu ne comprends pas dans j'en ai marre de toi ?! Tu me gave. Ton passeport tu ne l'auras pas et c'est tout ! Tu ne vas NULLE PART !

- Mais bon sang je ne suis pas ton enfant ! Tu ne peux pas m'interdire de faire ce que je veux !

- JE SUIS TON MARI !!

- ...

- Safia, je t'interdis de bouger d'ici, tu n'iras nulle part. Si tu n'es pas d'accord avec ça, tu quittes, et sois sûre que tu ne reviendras plus jamais ici ! Comme ça si tu veux tu peux faire ta vie là-bas à Marrakech ou Miami et avoir un autre fils parce que Mohamed aussi tu l'oublies !

- Tu ne peux pas me dire ça ! Mohamed est mon fils.

- Ahhh maintenant tu sais que tu as un fils ? Quand tu vas te coucher dans tes pays de merde là tu ne pense pas à Mohamed non ? Han ? Tu es une femme mariée et tu passes toute ta vie à voyager comme si tu étais libre, cette fois-ci je te jure que tu ne bougeras pas d'ici, à moins que tu ne veuilles que je te libère ! Et crois moi je le ferai sans hésiter et sans le moindre petit regret.

Cette fois-ci en le regardant bien, Safia Abdellah su dans les yeux de son mari que ça ne marcherai pas. Cette fois elle a vu dans son regard que le vase était vraiment plein. Elle se rétracta et sans contrôle s'est mise à pleurer. Safia est une femme très tête en l'air, elle a toujours été du genre à aimer bouger, voyager est son addiction, à croire que rester sur place la consume. Depuis son célibat elle était comme ça et l'a toujours été, découvrir le monde et ses horizons cachés est sa passion. Elle aime aussi son mari, elle s'est mariée avec lui en étant follement amoureuse, mais l'amour et le mariage n'ont pas su arrêté sa soif de liberté. Ce qui est aujourd'hui une grande erreur qui conduit doucement à sa perte car Izak voyait cela comme un vrai tue-l'amour et le tient n'est pas très loin de s'éteindre. Pourtant il aime éperdument sa femme et ce depuis le premier regard qu'ils ont échangé à l'aéroport CDG il y a de cela 6ans. Et jusqu'à ce jour c'est encore ce qui le retient, c'est encore cet amour et cette passion qu'il ressent pour elle, et oui, Safia est sa faiblesse.
Voir sa femme en larmes adoucit tout de suite son visage renfermé et il resserre son étreinte quand elle s'est laissé aller dans ses bras. Safia savait malgré tout que son mari l'aimait et savait comment user de cet amour, elle ne le connaissait que si bien.

- Je t'aime Izak, s'il te plaît ne me parle plus jamais de séparation.

- Safia...

- non, je t'aime et Mohamed aussi. Izak tu es le seul qui me fait vivre, je ne me vois pas sans toi, s'il te plaît ne me fait pas ça.

- Pas cette fois Safi...

- shhhhtt... fais moi l'amour s'il te plaît.

Lui dit-Elle le doigt sur ses lèvres, collée à lui, en laissant tombé le peignoir en soie de sa nuisette.

...

- Et je lui ai prit son passeport.

- hum, tu ne comprends pas Izak. Tout ça, ce ne sont que des caprices putain mec réveille toi. Le passeport tu le prends et tu le pose sur la commode, tu la pointe bien du doigt, tu lui dis qu'elle a le choix de le prendre et que si elle le fait, même en dessin tu ne voudras plus jamais revoir sa face !

- Tu dis ça comme si tu ne connaissais pas Safia.

- Justement je la connais c'est pour ça que je te dis ça ! Mec Safia c'est ta femme et tu as le droit de faire en sorte qu'elle se soumette à certaines de tes décisions parce que c'est toi le chef de la famille Izak. Elle est folle de toi mais ses caprices prennent le dessus, et toi tu la laisse faire ! Il faut qu'elle comprenne que c'est vraiment sérieux et tu n'arrives pas à lui faire comprendre. Reprends toi un peu et réfléchis avec ton cerveau au lieu de ton instrument de guerre c'est tout !

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant