25

2.3K 400 16
                                    



- Agis bien mon enfant, si les choses se sont passées ainsi ce n'est pas pour rien. Et puis malgré tout n'oublie pas qu'elle reste ta femme devant Dieu et que tu as des devoirs envers elle.

- Oui j'ai compris Chef Tall, merci du conseil.

- Voyons ne me remercie pas, veux-tu me faire honte ? Tout ce que tu fais pour nous depuis des années je n'aurai jamais de quoi te remercier Amane. Mais Dieu te le rendra et je prie pour ton bonheur car tu mérites bien plus.

- Ne dites pas ça, vous êtes comme un père pour moi et c'est normal. Bon je crois que je vais y aller, il se fait tard.

- Bien sure, vas-y on se verra demain matin in sha Allah. j'enverrai du lait frais à ton domicile.

- Ahh ça me ferait bien plaisir. Bonne nuit.

- Bonne nuit mon fils.

Je devais venir pour le week-end dans mon "havre de paix" oui parce que cet endroit je le qualifie comme ça. Ça me fait du bien de m'éloigner de tout le stress de la ville, et puis ça faisait longtemps que je n'étais pas venu voir mon champ, depuis la dernière fois que j'étais venu avec Aatifah je n'y suis plus retourné...Sauf que cette fois ma "femme" est venue avec moi. Quand je m'apprêtais à venir elle a voulu venir avec moi, au début je ne voulais pas bien sure mais papa m'a demandé de la prendre avec moi donc je n'ai pas riposté. Et puis il faut dire que je commence à me faire une raison, Fatima je n'en serais pas débarrassé de si tôt je le sais même si je fais tout comme. Il est temps d'accepter qu'elle est ma femme. Parfois elle me fait pitié parce que je sais qu'elle m'aime, mais je n'arrive pas vraiment à m'y faire et je sais au fond de moi que jamais je ne lui donnerai ce qu'elle veut exactement, mon cœur est déjà prit.
Quand nous sommes arrivés vers 17h, après ma douche je suis directement allé voir Chef Tall pour discuter et m'enrichir de ses bons conseils. Ce vieux à la sagesse encrée en lui. Il trouve mots à tout et c'est rare qu'il n'arrive pas à apaiser qui que ce soit. Quand je l'ai quitté il n'était que 21h 30, mais bon dans les village les habitants dorment tôt, la preuve, sur le chemin du retour il n'y avait pas un chat.

Quand je suis arrivé à la maison, Fatima était à la douche, j'ai enlevé mon t-shirt et me suis couché sans attendre. Pour moi je m'étais couché pour dormir mais, les choses se sont passées autrement. Quelques minutes après qu'elle soit sortie de la douche elle est venue se collée à moi dans le lit et vu comment elle l'a fait elle était très peu habillée. Je sais que voilà j'ai du être peut être un peu "méchant" avec elle au début parce que je l'ai repoussé à plus d'une reprise. Et je m'apprêtais encore à le faire, donc je me suis retourné, mais j'ai à peine eu le temps de faire un mouvement qu'elle est montée sur moi ou plutôt elle m'a "sauté" dessus.

- Tu ne peux pas continuer à me repousser Amane, enfin je suis ton épouse et tu dois accomplir tes devoirs. Fais de moi ce que tu veux, je suis à toi.

Ce soir, elle m'a eu, elle a bien préparé son approche. Et puis franchement j'avais pleins de choses dans la tête entre ce que m'a dit le vieux, la culpabilité vis à vis de la religion et la voix au fond qui pensait à elle. J'étais bien trop embrouillé et c'est sans oublier mon côté mâle, oui je suis un homme pas un robot.

...

Izak Touré.

- Ah bon ? Tu ne veux donc pas me voir ?

...- Non, tu sais très bien que ce n'est pas ça, mais on ne peut plus se voir. Oublie tout Izak, les choses sont entrain de devenir malsaines. Je ne peux faire ça.

- Il n'y a rien de malsain, ce qu'on ressent est bien réel. Tu peux essayer de fuir autant que tu peux mais la réalité reste indéniable. Tu ressens la même chose que moi et j...

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant