19

2.1K 353 6
                                    


On était tranquille devant un bon film dans le salon, Djena et moi, il était 21h je vois la go, elle se lève, elle part pour revenir des minutes après, bien sapée et tout alors qu'il y a une minute elle était en pyjama comme moi.

- Djena tu vas où ? Je te préviens je ne sors pas ce soir. Tu as vu comment il pleut déjà ?

- tu n'auras pas à sortir, tu es en guerre avec ton chéri. Moi le mien m'attend et j'y vais là.

- Quoi ? Tu es sérieuse ? Vous allez où ? Barou est là ?

- non il m'attend au restau de l'hôtel où on a fait notre massage cet après-midi ! Je vais prendre ta voiture.

- Quoi ? Vous êtes sérieux là ? Je viens avec vous.

- Ah bon ? Hors de question, tu ne criais pas il y'a une seconde disant que tu n'allais nulle part ? Tu restes à continuer le film, tu me raconteras la suite.

- je te déteste.

- j'y vais ma belle, bonne soirée, je risque de tarder.

Cette garce est partie me laissant seule, en réalité je suis une vraie peureuse quand je suis seule, mais bon Allah est avec moi, c'est ce que je me dis toujours pour me rassurer...
Je suis quand même allée verrouiller la porte derrière elle, celle-là n'a aucune limite quoi, avec cette pluie là elle trouve quand même un moyen de sortir. Je me sers encore de la glace et reviens m'installer confortablement devant mon film. Avant d'entamer le deuxième car le premier venait de se terminer. J'alla faire mes ablutions pour prier icha, j'étais à ma dernière rakat quand on sonna à la porte, évidemment je ne pouvais pas rompre ma prière donc j'ai continué alors que mon portable s'est aussi mît à vibrer dans je ne sais quel coin. J'ai terminé ma prière et me suis empressée pour ouvrir la porte prête à descendre Djena car je pensais qu'elle revenait pour les clés ou quelque chose d'oublié. Mais quelle fut ma surprise quand j'ai ouvert la porte et que je suis tombée sur Amane. J'étais là à le regarder devant la porte, Djena est une vraie garce je ne cesserai de le dire.

- Salam Aleykoum.

- Qu'est-ce que tu f...

- On dit "Aleykouma Salam" pour commencer, toujours répondre à un salam.

- Aleykoum Salam, qui t'a dit que j'étais ici ?...Aida !

Il est entré sans que je ne l'y invite évidemment pour s'installer dans le salon. J'ai bien claqué la porte et je suis allée dans ma chambre le laissant là-bas. Même pas cinq secondes après il apparaît devant moi avec ma coupe de glace en plus !

- Est-ce que tu vas me bouder toute ta vie ?

- Repars d'où tu viens.

- Tu sais très bien que je ne m'en irai pas, mieux vaut que tu commences directement à me dire tout ce que tu as à me reprocher.

- Reproches ? Parce que tu n'as pas tord peut être ?

- je t'écoute.

- hum, tu vois Amane, je ne vais pas me mettre à crier comme une hystérique. Je pense que nous en sommes plus à ce stade, tu sais très bien ce que tu as fais et c'est tout à fait normale que je ne veuille pas te voir ! En réalité tu n'es qu'un CON, COMMENT TU AS PU AGIR BÊTEMENT SANS RÉFLÉCHIR UNE SECONDE ? EN PLUS TU NE ME FAIS PAS CONFIANCE CLAIREMENT TU M'AS BLESSÉ !

- Han Han tu ne vas pas crier, on a dépassé ce stade..

Wallah j'étais si énervée contre lui que je lui ai lancé l'oreiller à la gueule, il a bien esquivé cet imbécile.

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant