03

3.1K 418 9
                                    



- Donc la part de chacun de vous ici compte, je tiens à ce que chacun fasse ce qu'il doit faire et quand il doit le faire. Dans ce sens nous éviterons les incompétences professionnelles. Mon père et mon oncle ont fait confiance à chaque employé présent pour vous confiez une tâche de leur labeur. Je ne veux pas faire l'exception et ne veux pas avoir à renvoyer qui que ce soit si chacun fait preuve de professionnalisme absolue. Mais je n'hésiterai pas mettre dehors celui où celle qui s'affairera dans le contraire. Vous pouvez disposer, ravie d'avoir fait votre connaissance.

La salle de réunion vide, je m'adossais au siège en soufflant doucement. 

- Je suis fière de toi mon enfant, maintenant j'ai la certitude que mon frère a fait le bon choix.

- Tonton Bachir, j'ai un peu peur tu sais ? Je veux être à la hauteur de ses attentes et je ne sais pas si j'y arriverai.

- Tu y arriveras, je crois en toi. Et je prie pour toi, Allah sera auprès de toi et n'oublie pas que ton père est avec toi dans ton cœur, il est là.

Dit-il en serrant ma main, je mords l'intérieur de ma lèvre inférieure pour retenir mes larmes. Après une tapote dans mon dos, tonton Bachir prit congés de moi. Je rejoins également mon bureau, et demande à mon assistante de m'envoyer les relevés du mois dernier car c'est le seul mois que je n'ai pas suivie. J'avais déjà commencé à suivre chaque mouvement de l'entreprise depuis l'année dernière à la demande de mon oncle. Je connais déjà pas mal de personne via internet.
Toute la journée je l'ai passée ainsi avec mon assistante à revoir les relevés, les productions et les sorties de produits. J'ai fais un bilan de tout ça et franchement il y a du pain sur la planche quand même hein. Ça ne sera pas facile mais ça n'est pas impossible non plus, ce qui rend la chose faisable.

Je suis rentrée à la maison à 21h passé, ma descente normale est à 17h mais j'avais trop de choses à gérer. Je m'excuse auprès de Koure le chauffeur de mon oncle avant de descendre de la voiture. J'attend juste que ma voiture revienne du garage. Ça fait longtemps que je ne la conduisait plus donc j'ai préféré par précautions l'envoyer au garage pour un entretien.
A l'entrée dans le jardin j'aperçus une ombre et plus j'avançais plus je reconnaissais Tcherno, à quelques mètres je sentis une forte odeur de cigarette. Donc il se cache pour fumer ? A son âge c'est la préoccupation qu'il a ? Lorsqu'il m'a vu il prit peur avant de me regarder avec des yeux suppliants. J'avançais vers lui tout en soutenant son regard. Et c'est là que je vis la bouteille de bière qu'il tenait. En plus il boit de la boisson alcoolisée...

- Bonsoir Tcherno.

- S..Sadate..euh..ouais ça va..

Bafouilla-t-il en se grattant le crâne. Je le regardais et je n'arrivais pas à ressentir autre chose que de la pitié.

- Al hamdoulillah.

- euh...je...garde ça pour toi s'il te plaît...je...c'est juste une clope...tu sais..

Je ne l'écoute même plus et traça à l'intérieur du salon. Je trouva ma tante et Aïssa assises sur les canapés puis mon oncle et Oumar à la table à manger des documents en mains.

- Salam Aleykoum.

- wa Aleykoum Salam.

- Sadate djengui deh, ne tarde plus autant au travail.

- désolée tonton, c'est que j'avais trop de choses à faire.

- sûrement.

- Oumar.

- Ouais bonsoir.

Je suis allée dans ma chambre, Oumar me fait la gueule à cause de mon comportement depuis le soir du dîner. On s'est un peu pris la tête et j'ai été un peu désagréable avec lui. Il m'excusera.
Après ma douche et mes prières, je suis allée me servir à manger. Il n'y avait plus personne dans le salon. Je me suis donc assise à la table de la cuisine pour manger. Je mangeais tranquillement quand il est arrivé.

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant