43

2.1K 364 6
                                    


Dans la voiture c'était assez calme.

- Est-ce que ça va ?

- Ça va.

Répondis-Je simplement la tête contre la vitre. Il me prit la main et entrelace mes doigts. Je resserre sa main sans rien dire.

- Parle moi un peu des trucs que ta mamie elle a dit là. On est sensés faire quoi ?

- Bah toi pas grand chose, ça concerne plus la mariée. Enfin..si il y a une, non deux cérémonies auxquelles tu dois participer.

- Hun Hun ?

- Oui, c'est l'avant dernière et la dernière, enfin celle pendant laquelle on est sensés rentrer ensemble.

- Et qu'est-ce que je dois faire ?

- Bah l'avant-dernière c'est celle de richesse, genre les bijoux, les cadeux qu'on doit se donner mutuellement. La mariée s'agenouille devant son mari en tendant son voile et lui, il doit lui distribuer de l'argent sur son voile. Puis après c'est au tour de la mariée de donner un cadeaux à son époux.

- Hum je vois, ça a l'air intéressant.

- Oui après c'est juste des coutumes donc il n'y a pas à se déranger. Et puis j'ai oublié de te dire que c'est toi qui doit choisir les bijoux que je vais porter.

- Mdr moi ? Je n'y connais nada.

- Haha, tu te débrouilleras. Mais je te conseille de ne pas trop en choisir.

- Pourquoi ?

- C'est juste un conseil.

- Je choisirais tout ce que je trouverais beau et que j'aimerais voir sur toi.

- Eh way quand même je t'ai prévenu.

- Et la dernière alors ?

- bah tu es juste sensé céder aux caprices de mes frères et sœurs, si tu ne fais pas ce qu'ils veulent eh bien ils peuvent refuser de me laisser y aller avec toi.

- Mdr, "refuser" carrément de me laisser partir avec ma femme. C'est grave ça !

- Ahhh c'est à toi de voir deh. Haha, c'est amusant.

- J'ai compris.

- Tu sais ma mère me disait qu'avant dans leur village quand elles étaient jeunes. Vu qu'ils habitaient dans des petits villages, les maisons n'étaient généralement pas loin les unes des autres.

- hum hum.

- Et donc pour rentrer bah le marié devait porter sa femme et s'il ne serait-ce que trébuchait avec elle, la famille pouvait reprendre la mariée et ils étaient obligés de refaire la même chose le lendemain. Ils la laissaient partir jusqu'a ce que son mari réussisse.

- Hahaha.. Mais c'est quoi ça ? Wallah moi même si je vais me casser les bras je m'en fou.

- Ahh il faut le mériter pour avoir l'une des nôtres. N'importe quelle femme d'ailleurs ! Vous aimez trop la facilité.

- Ah bon c'est comme ça ?

- Totalement. Haha...

- Okay Madame.

- On va où Amane ?

- Chez moi, enfin chez nous.

J'ai compris qu'il parlait de sa maison. Là où on avait l'habitude d'aller.

- Mais pourquoi ?

Il me regarda avec ses yeux là...Off !

- Je ne veux pas..euh rentrons à la maison s'il te plaît.

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant