12

2.3K 389 4
                                    


- ça sera juste une simulation alors vu que vous avez déjà signé les documents.

- oui voilà, Sada je suis un peu stressée là !

- mdr...calme toi, tu ne passes pas le bac là ma sœur, demain in sha Allah tu seras Mme Sow devant Dieu.

- In sha Allah.

...- SADAAAAA, AISSAAAA SORTEZ !

- waw maman elle me met plus la pression qu'autre chose !

- on ferait mieux d'y aller.

On sort pour trouver tata Oumou dans le salon avec tout le monde qu'il y avait à la maison. Enfaite toute la famille de ma tante du Sénégal a débarqué à la maison étant donné que le mariage est pour demain in sha Allah. Ça n'a pas été facile durant ces deux derniers jours car entre grand-mère et ma tante c'était la discorde, tata voulait que le mariage soit célébré selon les coutumes sénégalaises tandis que grand-mère le veut à la fouta. Normalement le mariage d'une fille se fait selon les coutumes du côté de son père mais comme c'est tata Oumou...

- Que faites vous enfermées dans la chambre ? Vos cousines sont là et vous vous isolez ? C'est quelles manières ça encore ?!

On s'est assises, mais je m'ennuyais à mort parce que ces filles elles ne parlent qu'à Aïssa, on se connaissait un peu quand j'étais ados mais là vu qu'elles veulent faire les star moi ça me fout au pôle nord déjà que je suis pas fan de gratter l'amitié cela ne me pause aucun problème. J'ai attendu un peu pour me lever et sortir rejoindre les gars sur le balcon. Je me suis assise près de mon sauce Oumar, il y avait lui, Tcherno, Abdoulaye un cousin, Et deux autres amis d'Oumar. On discutait tranquillement quand le tailleur m'a appelé pour enfin me dire que ma robe était prête, je souffla rassurée, le seul hic était qu'il n'y avait pas de voiture à la maison. Tata Oumou a prêté la mienne pour l'envoyée à sa grande sœur qui elle a préféré prendre un appart plus tôt que de venir dans la maison. Si elle a fait la grande dame en prenant un appartement elle pouvait bien se louer une voiture à ses frais non ! Et toutes les autres ont été envoyées au lavage. Je me résigna et descends prendre mon porte monnaie pour enfilé mes claquettes et sortir après avoir prévenu Aïssa. Je vais prendre un taxi c'est plus simple. Au bout de cinq minutes j'en trouva un, le taximan commença à taper la discute avec moi en me demandant direct si j'étais peule, puis me demanda en en fulfulde si je parlais la langue. De là nous avons commencé à discuter en peule, il était bien marrant, à cet instant j'ai reçu l'appel d'Amane.

- allô bébé.

- Aatifah c'est quoi ça ?

- Qu'est-ce qui se passe ?

- Tu n'as pas ajouté les taxes à la vente, ils m'ont appelé là !

- ah oui merde, j'avais carrément zappé je te jure, je vais parler au Mr lundi in sha Allah.

- tu as oublié les règles ou c'est comment ? Il te faut tout renouveler ça ne se négocie pas, c'est un processus généré automatiquement.

- Ah je suis dans la merde, ils ne voudront pas attendre un autre rendez-vous.

- remercie le ciel d'avoir un homme comme moi, lundi à 7h il passe à ton bureau et tu taxes les ventes !

- vraiment Amane ? Je...

...- Poulo Debo haidairai toy none ? ( nous allons de quel côté )

- a seltam djougon gnamo deh djipina kam. ( tu vires à droite et tu me déposes juste là )

- tu es où là ?

- je suis dans un taxi je vais prendre mes habits chez le tailleur.

- Quoi ? A cette heure quel tailleur est ouvert ? Et puis pourquoi tu prends seule un taxi ?

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant