15

2.3K 349 7
                                    


Les jours passaient et se ressemblaient. L'idylle entre les deux individus s'agrandissait dangereusement. Le jeune homme parlait de plus en plus de mariage et comptait faire les choses très rapidement ne pouvant plus attendre pour avoir Aatifah rien que pour lui.
Quant à elle, tout allait bien dans sa vie pour une fois depuis la mort de ses parents elle se sentait heureuse et épanouie grâce à son amour. Elle qui s'attendait à tout sauf à une éventuelle relation dans sa vie, elle fut bien surprise par les retombées de son cœur. Comme quoi on ne choisit pas à la place du cœur, elle était amoureuse et revivait.
Pendant qu'elle s'affirmait enfin a s'ouvrir au bonheur qui s'offrait à elle, les plans de sa tante Oumou Diop étaient tout autre chose !

- Maman, je te dis que c'est un homme bon. Je connais Hassan en plus tu oublies que son grand-père était un très bon ami à ton défunt époux.

- Oumou je sais tout ça, mais, je ne sais pas si Aatifah sera d'accord pour se marier si subitement et puis je ne vois pas pourquoi vouloir précipiter les choses.

- Mais n'est-ce pas toi même qui rouspétait disant qu'elle était en âge ou même qu'elle avait dépassé l'âge de se marier ? Aïssa qui est sa petite sœur vient de se marier avant elle, alors si un bon prétendant se présente pourquoi ne pas la lui donner.

- tu as raison, je veux vraiment que ma petite fille se marie mais je pense que c'est elle qui devrait nous présenter celui qu'elle souhaite épouser...

- Maman, malheureusement ses parents ne sont plus et Sadate depuis lors a beaucoup changé tu le sais, donc je ne pense pas que ce soit dans ses projets donc c'est à nous de la bousculer, nous somme ses seuls parents donc on peut décider de ce qui est le mieux pour elle. De plus Hassan est pulaar aussi, toi qui veut toute une descendance peule je ne sais pas ce que tu cherches d'autre !

- très bien alors je parlerais à Bachir.

- c'est le mieux à faire. Bon je vais y aller.

- Au revoir.

Elle se leva et sorti de la maison de sa belle-mère le sourire aux lèvres. En effet Hassan Ba depuis qu'il a posé les yeux sur la jeune femme ne fait que penser à elle et s'est directement lancé à aller demander à vouloir la prendre comme épouse. Il en a parler à sa mère qui impatiente que son fils unique se mari, toute joyeuse appela Oumou Diop pour lui faire part de la volonté de son fils. Et cette dernière ne perdit pas de temps, car c'était son souhait de faire sortir Aatifah de sa maison. Elle a toujours détesté sa défunte mère et ne voit pas une raison pour que la fille de sa pire ennemie entre dans sa vie et sa maison. De plus elle était jalouse de toute l'attention que son époux avait à l'égard de sa nièce, elle jugeait que celui-ci l'aimait plus que ses propres enfants et trouvait ça injuste donc dès que l'occasion Hassan Ba s'est présentée, elle y sauta prestement dessus.
Sur le chemin du retour elle passa chez son voyant pour lui demander de tout faire que le mariage soit arrangé et que sa nièce quitte sa vie. Ce dernier après ses mouvements bizarres mystiques lui demanda de sacrifier un énorme bœuf en lui disant que le prix de l'animal doit être estimé à 300.000fcfa qu'elle n'hésita pas à sortir de son sac pour remettre au vieillard.

Abdel Aziz Sidibé venait d'accorder officiellement la main de sa fille au père de son petit fils Ibrahima Seye, pour leur plus grand bonheur. La famille de celui-ci étant tout juste partie, sa femme sauta vers lui pour toujours négocier.

- Asma je t'ai clairement dit non ! Pas de grand mariage, on fait ça à la mosquée et s'ils veulent qu'ils ne fassent même pas de mairie c'est leur problème.

- Abdel mais s'il te plaît, je ferai juste une petite réception ici à la maison. Ça ne fera pas de boucan.

- tu oublies que je te connais comme ma poche ? Une petite réception qui va finir en grande pompe c'est hors de question n'insiste pas.

Braise de feuOù les histoires vivent. Découvrez maintenant