Chapitre 12

15.5K 794 13
                                    

PDV Camilla

La porte s'ouvrit dans un fracas énorme, me faisant sursauter. Mon kidnappeur entra et alluma l'interrupteur. Mon attention fut captée par la ceinture à boucle qu'il tenait en main.

Horrifiée en imaginant le pire, je me redressais aussi vite que me le permettaient mes os et mes muscles affaiblis par la faim. Je me collais dos contre mur, le regard braqué sur cette ceinture, comme si ma vie ne dépendait que d'elle.

Il s'approcha de moi et remua la ceinture puis l'agita en l'air. Des larmes se mirent à piquer les coins de mes yeux. Je ne voulais pas être battue encore une fois, non, je ne le supporterai pas.

... : Tu sais Camilla, je n'ai absolument rien contre toi. Mais je suis obligé de le faire, tu vois ? C'est du show business. ~ dit-il d'un air faussement vexé.

Moi : S'il vous plaît...

Je n'eus pas le temps de finir que la ceinture s'abattit sur mon corps, m'arrachant un énorme cri de douleur. Je me recroquevillais, protégeant au maximum mon visage.

Cruel qu'il était, il n'hésitait pas à me donner des coups de ceinture au niveau de la tête. Ses coups redoublaient partout sur mon corps au même rythme que mes cris. Mon corps n'était plus qu'une étendue de douleur. Je n'avais jamais eu aussi mal de ma vie. Alors que j'avais l'impression que ma chair allait se déchirer et que j'allais enfin mourir, il mit fin à sa torture.

J'étais toujours dans la même position, incapable de faire le moindre mouvement tant mon corps me faisait mal. Il retira mes mains de mon visage et m'assena une grosse gifle.

Il se dirigea vers la sortie et verrouilla la porte. Des sanglots incontrôlés sortaient de ma bouche pendant que j'allongeais mon corps endoloris sur le matelas. Je fermais les yeux et ressentais déjà que mes jours étaient comptés.

~ Éclipse de quelques temps ~

La porte s'ouvrit à nouveau et des larmes se mirent à jaillir instantanément de mes yeux. S'il voulait encore me frapper, je préférerais qu'il abrège mes souffrances en me tuant.

Le silence régna quelques secondes et je me demandais ce qu'il était entrain de faire. Je sentis un flash dans la pièce. Étonnée, j'ouvris les yeux et constatais qu'il était entrain de me photographier, dans l'état pitoyable où j'étais.

... : Comme ça, ton ennemi sera tranquille et verra bien que je te maltraite comme convenu.

Il s'approcha de moi et sortit une seringue de sa poche. Que voulait-Il encore faire subir à mon corps déjà meurtri ? Je voulais crier mais toutes mes forces m'avaient abandonnée.

... : Ceci va te calmer au cas où les choses tournaient mal. Fin je veux dire au cas où ton fichu copain venait par ici. Parce que le regard qu'il m'a lancé tout à l'heure ne présageait rien de bon.

Mon cœur rata un battement. De quoi parlait-il ? Nasim était là ? Tout était confus dans ma tête, et j'étais incapable de réfléchir car mon cerveau ne me le permettait plus.

Il me piqua et m'injecta un liquide. Des secondes après, je sentais mes muscles lâchaient, je ne ressentais plus rien et mes paupières devenaient lourdes. Je les fermais de moi-même en faisant une prière. Si je devais me réveiller, ça ne devrait pas être à nouveau dans cette pièce. Si non, je préférerais me réveiller dans l'au-delà, dans les bras de mon cher père qui me manquait tant...

PDV Nasim

Ça faisait des minutes qu'on roulait et je n'arrêtais de penser à cet homme grand et barbu. Ce regard froid et mystérieux, comme s'il me lançait un défi, comme s'il me connaissait, comme s'il savait quelque chose...

Mon BodyguardOù les histoires vivent. Découvrez maintenant