Chapitre 9

18.1K 856 32
                                    

PDV Nasim

Martin : Noooonnn...jure moi que tu ne lui as pas dit ça !!! ~ s'exclama-t-il en écarquillant les yeux.

Moi : Arrête, tu veux ? Je suis déjà assez mal à l'aise comme ça ~ dis-je en passant une main sur mon visage.

Martin : C'est grave blessant pour une fille.

Moi : Tu crois que je m'en rends pas compte ? ~ demandais-je sur les nerfs.

Martin : C'est bon, calme-toi.

À peine avais-je fait demi-tour vers le restaurant que je regrettais déjà toutes ces horribles paroles que j'avais dites à Camilla. Je ne pouvais pas oublier comment son visage s'était décomposé à cet instant. Malgré qu'elle luttait pour garder la tête haute, elle avait mal.

Martin : Tu pensais vraiment ça ?

Moi : Bien sûr que non. Peu importe son caractère, elle restera toujours unique à mes yeux. J'ai dit ça parce que j'étais jaloux. T'as pas lu le journal ou quoi ?

Martin : Si je l'ai lu. Mais tu sais bien comment sont les journalistes. C'était juste un baiser sur la joue, genre amical quoi.

Moi : Marcos ne ferait jamais rien d'amical avec une fille.

Martin : Tu crois qu'elle est tombée dans ses filets ?

Moi : J'en sais rien ! Le truc ce qu'elle n'a jamais accepté mes invitations, elle trouve toujours des excuses ou elle me dit carrément  « non ». Mais avec lui, elle a accepté sans réfléchir.

Martin : Juste pour t'embêter, non ?

Moi : C'est pas une raison. Elle m'a blessé dans mon égo.

Martin : Tu l'as blessée en retour avec tes paroles. Vous êtes quittes.

Je soupirais juste en basculant ma tête en arrière.

Moi : Je l'ai appelée plusieurs fois mais ne elle décroche pas. Ça m'inquiète.

Martin : Tu sais comment sont les filles... Elle a sûrement dû te bloquer à l'instant où vous vous êtes séparés ~ dit-il en étouffant un rire.

Moi : Ouais c'est ça, très drôle ~ marmonnais-je.

Martin : Bon on a assez parlé de tes problèmes de cœur. Comment tu trouves mon nouvel appartement ?

Moi : Très beau. Tu me laisses passer la nuit ici ? Je n'ai pas trop envie de croiser papa.

Martin : Qu'a-t-il encore fait ?

Moi : Il insiste tellement pour le mariage.

Martin : Mais dis-lui carrément que t'en as pas envie. T'es majeur putain !

Moi : Je me sens comme coincé entre deux murs.

Martin : T'as qu'à sauter alors.

Moi : Je lui ai dit que je n'allais pas l'épouser et il m'a juste fusillé du regard sans rien dire. C'est bizarre.

Martin : On s'en fou ! Tu ne peux pas le laisser décider sur ton mariage. Il a obligé maman à abandonner sa carrière de mannequin, il t'a obligé à abandonner l'art pour devenir architecte. Que te faut-il d'autre ? Tu vois, il a essayé de m'imposer des études d'économie mais j'ai fait l'environnement comme je le voulais. Tu comprends ?

Moi : Oui, je comprends. Et je ne serai jamais heureux avec Jessica.

Martin : Tu ne l'aimes pas ?

Moi : Non.

Martin : Alors ne commets surtout pas l'erreur de l'épouser. Elle est certes belle, douce et intelligente mais si tu ne l'aimes pas, c'est mort.

Mon BodyguardOù les histoires vivent. Découvrez maintenant