Chapitre 67

8.4K 500 90
                                    

PDV Auteur

Nasim et Camilla attendaient Marcos dans la villa.

Marcos arriva avec quinze minutes de retard. Les cheveux non coiffés , les yeux cernés. Il portait un t-shirt et un bas de jogging. Ce look était de loin normal, mais pour Marcos non. Lui qui était toujours si bien habillé et raffiné dans toutes les circonstances.

Marcos : Pourquoi me faire venir si tôt ?

Nasim : Je vais aller droit au but. Un informaticien a analysé cette clé usb et a découvert qu'il y avait des informations manquantes.

Marcos : Vous vouliez des preuves concernant le kidnapping, et elles y sont. Que voulez-vous d'autre ?

Nasim : Les autres données.

Marcos : Ça ne vous regarde pas. Et ce n'est pas important.

Camilla : Si ce n'est pas important, pourquoi persister à le cacher ? Pourquoi tu ne peux pas bien faire les choses Marcos ?!

Marcos souffla.

Marcos : Écoutez... c'est bien plus grave que vous ne le pensez. Mieux vaut que vous ne le sachiez pas et restiez en dehors de tout ça.

Nasim : Ça concerne toujours Natacha ?

Marcos : Oui.

Nasim : Alors ça me concerne aussi. Je veux savoir.

Marcos : Natacha n'est pas seulement responsable de ce kidnapping, mais de toutes les disparitions signalées ces derniers mois. C'est une véritable trafiquante des femmes.

Nasim : C'est absurde.

Marcos : J'étais tout aussi choqué que toi. Mais elle est très dangereuse.

Nasim : Je veux les preuves.

Marcos : Tu veux plutôt l'envoyer au cimetière ?

Camilla : Non, en prison. C'est là qu'elle doit être.

Marcos : Réfléchissez un moment... elle traîne avec des trafiquants, des gens dangereux. Dès qu'ils apprendront qu'elle a été arrêtée, ils vont la descendre. Ils ne prendront pas le risque qu'elle l'ouvre. Et même si elle s'en sort de justesse, elle ne survivra pas en prison.

Camilla : Donc tu suggères de ne rien faire ? De la laisser continuer de détruire les vies de ces jeunes filles ?!

Marcos : Non. Mais je ne veux pas qu'elle meurt non plus. C'était notre amie à tous.

Camilla : Eh bien « votre amie » en liberté égale à de centaines voir de milliers des vies détruites. Et ça, je ne peux pas l'accepter.

La jeune femme se tourna vers Nasim qui avait gardé le silence.

Camilla : Tu ne dis rien Nasim ?

Nasim : Tu veux qu'elle se fasse tuer ?

Camilla : Mais non...

Nasim : Étant donné que c'est nous qui donnerons ces preuves à la justice, ces gens pourraient aussi s'en prendre à nous.

Camilla : Mais ils ne le sauront pas. On peut l'envoyer en anonymat.

Marcos : Vraiment ?! Ils ont des espions partout, on parle des mafieux là ! Et rien ne nous rassure que Natacha ne nous dénoncera pas.

Camilla : Que suggères-tu ?

Marcos : C'est toi qui décide Camilla. De si tu veux ou non porter plainte concernant ton affaire.

Camilla : Je le veux oui.

Mon BodyguardOù les histoires vivent. Découvrez maintenant