Chapitre 24

15.2K 733 33
                                    

PDV Nasim

Je caressais les cheveux de Camilla d'une main, et de l'autre je frottais doucement son dos pour la rassurer et l'inciter à me parler.

Camilla : Ça s'est passé il y a presque douze ans, j'avais huit ans à l'époque...je...je...

Elle posa sa main sur son cœur tremblante, comme si elle craignait un arrêt cardiaque. En parler la faisait davantage souffrir, et je préférais attendre plutôt que de réouvrir ses plaies.

Moi : Camilla si tu ne te sens pas prête à me le dire, tu...

Camilla : Non, je veux te le dire, j'en ai besoin.

Moi : Vas-y.

Camilla :
*C'était pendant les vacances, je ne me rappelle plus de l'heure mais il faisait bien noir. J'étais seule avec mon père, maman n'était pas là.
J'étais à l'extérieur, admirant et comptant les étoiles.
Quand soudainement mon père est sortit. Il marchait en titubant, il avait l'air abattu et désespéré.

*Je me suis approchée de lui et là je remarquais qu'il tenait une plaquette des comprimés, c'était des somnifères. Il en avait pris beaucoup, beaucoup trop alors. Il était si faible...j'ai paniqué et je lui ai demandé de s'assoir et j'ai vite couru dans la cuisine lui chercher de l'eau.

Elle s'arrêta un instant avant d'essuyer ses larmes du revers de la main.

Camilla : Quand je suis rentrée, il n'était plus là...j'ai entendu du bruit provenant de la piscine. J'y suis allée et il était là...mon père était tombé dans la piscine. Il se débattait pour sortir, les somnifères l'avaient tellement affaibli.
Je n'ai pas réfléchi et je me suis vite jetée dans l'eau. J'ai essayé de le tirer...j'ai essayé de toutes mes forces. ~ dit-elle en pleurant.

Je caressais son visage, attentif à son histoire. Elle n'avait pas tué son père, elle n'aurait jamais pu le faire.

Camilla :
*Mais...il était tellement lourd que je m'enfonçais dans la piscine à chaque essai, son poids m'écrasait littéralement. C'était une tâche beaucoup trop difficile pour mon petit corps.
À ce moment là j'ai entendu mon père me dire que quoi qu'il arrive, qu'il m'aime de tout son cœur et que je serai toujours sa princesse...c'est la dernière chose qu'il m'a dite.

* J'ai compris que c'était des adieux alors je suis vite sortie de la piscine et j'ai couru jusqu'à la grille. J'ai essayé de l'ouvrir mais la fermeture était trop haute pour moi...je pleurais à chaque essai, mon corps tremblait de peur à l'idée de perdre mon père. Je me suis cognée contre la porte, je me suis blessée aux mains mais ça m'importait peu. Après plusieurs tentatives, j'ai réussi à ouvrir le portail. C'était le plus grand soulagement de ma vie.

* J'ai couru aussi vite que me permettaient mes jambes, je suis arrivée chez les voisins essoufflée, les mains en sang. Ils étaient horrifiés en me voyant, j'ai juste eu le temps de crier que mon père était entrain de mourir et qu'il avait besoin d'aide.
Je suis rentrée avec eux et...et là...il ne bougeait plus, son corps flottait à la surface de la piscine. C'était tellement horrible Nasim.

Moi : Camilla tu n'as pas tué ton père, dis-je aussitôt en prenant son visage en coupe de mes mains.

Camilla : Si, c'est de ma faute. Si j'avais continué à tirer, j'aurai réussi à le faire sortir et si j'étais partie chercher les voisins dès le début, ils auraient pu le sauver. Je n'avais pas bien fait les choses. ~ dit-elle les larmes aux yeux.

Moi : Tu étais si petite et tu as plongé la tête la première pour sauver ton père. Tu as fait tout ce que tu pouvais, tu t'es même blessée sans t'arrêter, tu as été tellement brave alors qu'une autre enfant se serait contentée de regarder son père mourir en pleurant. Toi tu t'es surpassée, tu n'es coupable de rien, tu es une héroïne petit cœur.

Mon BodyguardOù les histoires vivent. Découvrez maintenant