Chapitre 83

3.5K 231 48
                                    

PDV Auteur

Jessica regardait cette bague à son doigt avec la sensation que c'était une épine. La voix rauque d'Alex la tira de ses pensées.

Alex : Je veux que tu emménages avec moi.

Jessica : Si rapidement ?

Alex : Oui, le temps de préparer officiellement notre mariage. Faudrait qu'on apprenne à se connaître.

Jessica : Je ne veux pas d'une fête de mariage, ce qu'on a fait est suffisant.

Alex : Nous ne sommes pas encore mariés Jess.

Jessica : Et les papiers que j'ai signées ??

Alex : Contrat de mariage et non mariage. Une petite formalité avant qu'on ne se dise finalement oui.

Jessica reprit espoir. Il y avait peut-encore de l'espoir pour elle de s'échapper des griffes d'Alex.

Alex : J'aimerai que nous ayons une discussion.

Jessica : Oh après m'avoir fait chanter maintenant tu veux discuter ?

Alex : On ne peut pas se comporter comme chat et souris pour toujours. Faudra bien trouver un terrain d'entente. Assieds-toi.

Jessica prit place sur le canapé opposé. Elle mettait volontairement de la distance entre eux et Alex ressentit un pincement dans le cœur.

Elle avait les bras croisés sur sa poitrine, comme si elle était prête à exploser. Alex était sur le point de lui raconter ce qu'il n'osait jamais dire à personne. Mais il espérait peut-être qu'elle comprendrait.

Alex : Mon père était un homme extrêmement violent. Il nous a fait beaucoup de mal à ma mère et à moi.

Jessica cessa automatiquement de bouder et se redressa sur le canapé l'air navré. Elle se sentit réellement mal pour lui à cet instant.

Alex : Ma mère était tellement amoureuse de lui... c'était carrément maladif. Elle a encaissé humiliation, violence sous toutes ses formes, infidélité et j'en passe mais malgré ça elle est restée. Ce qui comptait le plus à ses yeux c'était l'amour de son homme.

Il prit une petite pause avant de continuer, comme si raconter cette histoire lui était pénible.

Alex : Il m'a beaucoup maltraité aussi. J'étais comme son sac de box. Ça a duré plusieurs années jusqu'à ce que ma mère ait le déclic mais quand elle a essayé de se débarrasser de lui, c'était impossible, il a été un vrai pot de colle.

Jessica : Avait-elle déposé plainte ?

Alex : Au début non, parce qu'elle ne voulait pas lui porter préjudice. Mais après quand elle s'est décidé de le faire, on ne l'a pas prise au sérieux. Mon père était flic, alors je te laisse imaginer.

Jessica : Je suis désolée...

Alex : Et quand elle a voulu demander le divorce, elle l'a menacée de prendre ma garde et de m'emmener avec lui dans son pays.

Jessica : Mais un homme violent ne peut pas avoir la garde exclusive d'un enfant, c'est impossible !

Alex : Sauf si la mère est considérée comme une femme de mauvaise vie et mœurs par la société.

Ce détail troubla Jessica et elle n'osait pas lui demander de lui en dire plus. Mais Alex ne se sentait pas gêné de lui en parler.

Alex : Elle s'est prostituée à un moment de sa vie.

Jessica : Je comprends...

Alex : Le pire est que c'est mon père qui l'a forcé à faire ça.

Jessica : Pardon ?!!

Mon BodyguardOù les histoires vivent. Découvrez maintenant