[Nevra] Dérivé de mission.

756 61 67

Hey ! Aujourd'hui j'ai écrit cet OS pour répondre à une question du FC de Nevra sur Eldarya. Du coup je me suis dit que j'allais le poster ici aussi ! En espérant qu'il vous plaise. J'espère aussi que j'ai corrigé le nom de ma gardienne car sur Eldarya je ne m'appelle pas Féa XD

Exceptionnellement, Nevra doit faire un détour chez sa famille, après que vous ayez été en mission. Il vous dit que vous pouvez l'accompagner et vous acceptez avec plaisir. Comment se passe ce moment avec sa famille ?

Nous étions en route depuis maintenant plus de deux heures. Nevra m'avait demandé si je voulais l'accompagner en mission. Mission que nous avions fini il y a quelques heures. Mon commandant avait renvoyé notre groupe à Eel avant de me proposer de l'accompagner chez sa famille. Il devait faire un détour pour aller régler un problème avec ses parents. J'avais accepté toute de suite, ravie de pouvoir en apprendre plus sur lui.

Perdue dans mes pensées je ne vis pas que nous arrivions devant une grande maison. Elle était magnifique. Je m'arrêtai un instant de marcher pour observer les alentours. Le lieu me plaisait beaucoup. La maison était entourée de buissons fleuris ce qui mettait en valeur le côté très romantique de cette demeure. La façade était faite de bois clairs donnant un aspect chalet à l'habitation. Il y avait aussi un porche décoré par de nombreuses fleurs. Si l'on observait plus amplement les alentours on pouvait remarquer qu'à quelques mètres il y avait une seconde maison identique à celle-ci. Je me demandai si il faisait aussi parti de la famille de Nevra ?

Je regardai un instant mon commandant. Il avait l'ai heureux d'être là. Son visage rayonnait d'un éclat que je ne lui connaissais pas. J'étais contente d'être ici avec lui. Savoir que ma présence lui plaisait me redonner du baume au cœur. Et puis il allait me présenter sa famille, j'avais très hâte de les connaître !

- C'est ici que tu as grandi ? lui demandai-je

Nevra dos à moi se retourna en souriant. Dieu qu'il était sexy. L'espace d'un instant je laissais mes yeux glisser sur son torse musclé à souhait. "Bon sang Féa, reprends toi !" Pensai-je.

- Oui, me répondit-il. C'est ma petite maison.

Quel enthousiasme ! Il me faisait penser à un petit garçon retrouvant sa maison après de longues vacances. C'était trop mignon !

- Viens, me dit-il en attrapant mon bras. Je vais te présenter !

Nevra sonna à la porte. Il semblait impatiens.

- Encore ces gardiens ! Râla une voix dans la maison. Y'en a marre !

La porte s'ouvrit brusquement laissant apparaître une femme d'âge mûr. Les cheveux noirs et ce petit rictus du menton que je reconnu bien vite.

- Comme tu as l'air heureuse de me voir maman ! Rigola Nevra.

Sa mère écarquilla les yeux puis afficha un sourire resplendissant.

- Nevra ! S'exclama t-elle.

Celui-ci s'approcha d'elle et la prit dans ses bras. Jamais je n'aurai pensé mon ami si proche de sa mère. J'eus quelques frisson en pensant à mon tour à ma famille. Je donnerai tout pour moi aussi avoir mes parents à mes côtés. Il ne fallait pas que j'y pense. j'étais avec Nevra et sa famille. Je n'allais quand même pas pleurer devant eux.

Nevra se retourna soudain vers moi. Il m'attrapa le poignet pour que je m'avance.

- Maman je te présente Féa. Elle est entrée dans ma garde il y a quelques mois.

Je souris timidement à sa mère. Sourire qu'elle me rendit en m'invitant à entrer. La maison était très spacieuse. Je reconnu là les gouts de Nevra. Noir et Rouge. Je n'eus pas le temps d'observer plus amplement qu'un homme sortit de la pièce d'à côté. L'ombreux lui sourit puis se dirigea vers lui. L'homme lui tapota l'épaule.

- Comment vas-tu mon fils ?

Nevra lui répondit qu'il allait bien. Son père lui posa toutes sortes de questions. Sur la garde, sur Karenn, sur les habitants du QG. Nevra me présenta également. Puis sa mère les interrompit pour nous proposer d'aller boire.

Je pris place à côté de Nevra.

- Alors c'est ta copine ? demanda le père à son fils grand sourire jusqu'aux oreilles.

Mon dieu ! Je redoutais par dessus tout ce genre de questions. Je me sentis soudain très mal à l'aise. Je pris le verre d'eau en face de moi pour me donner contenance. Je bu une gorgée d'eau puis j'entendis Nevra répondre en me regardant:

- Pas encore !

j'avalais mon eau de travers. Avant de le frapper à l'épaule. Mais comment pouvait-il dire ça devant moi ? Avec ce naturel. Je me sentis rougir.

- C'est un bon choix ! Enchaîna son père.

Mais de quoi ? C'est à ce moment que la mère de Nevra choisit de revenir. Heureusement parce que je cru m'enterrer six pieds sous terre tellement j'étais mal.

- Arrêtez donc d'embêter cette jeune fille !

Nevra et son père partirent alors dans un fou rire.

Je baissai les yeux toujours très mal à l'aise. Nevra remarqua sûrement mon malaise car il passa un doigt sur ma joue.

- On plaisante ma belle, dit-il en me souriant.

Soulagée je le regardai en soufflant.

- Ne crois pas m'avoir dans ta poche aussi facilement ! Lui dis-je en lui faisant un clin d'œil.

J'entendis ces parents pouffer tandis qu'il haussa un sourcil en affichant son sourire joueur.

- Je ne m'inquiète pas pour ça, dit-il en laissant apparaître ses canines.

Je laissai mes yeux alors dévier sur ses dents pointues. J'allais le remballer gentiment mais sa mère me sortit de mes pensées.

- Aller viens avec moi Féa on pourra parler de choses plus sérieuses dans la cuisine. Avec ces deux hommes on ne pourra pas discuter tranquillement.

C'est vrai qu'ils semblaient tous les deux se ressembler beaucoup. Je me levai sous le regard boudeur de Nevra et suivis sa mère.

Nous nous installâmes tranquillement dans la cuisine. Nous parlâmes de différents sujets. Sa mère était très agréable. je me sentais bien en sa présence. Elle me demanda si je connaissais Karenn. Je lui répondis que c'était une grande amie et que j'aimais bien passer du temps avec elle.

- En tout cas Nevra à l'air de bien t'apprécier, me confia t-elle.

Je baissai la tête. Gênée de parler de ça avec sa mère.

- Je connais mon fils. Je vois comme il te regarde et puis il ne ramènerait pas n'importe qui à la maison.

j'allai lui répondre mais une voix m'appela.

- Féa, viens il faut que je te montre ma chambre !

Il déboula dans la cuisine. Un vrai enfant ! Il me saisit par le poignet et m'emmena avec lui. Je n'eus même pas le temps de dire un mot à sa mère.

OS Eldarya: Des histoires dispersées dans le monde.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !