[Nevra] Un mètre trente de distance obligatoire (partie 2)

323 37 31

Hello, je voulais vous dire quelques petites choses avant que vous ne commenciez à lire. Je vous conseille vraiment, vraiment, vraiment de mettre la musique pour ce chapitre même si vous la finissez avant la fin, remettez la. Vraiment pour être dans l'ambiance et tout il vous faut ABSOLUMENT la musique. Je mets dans le texte le moment où il la faut tout le temps et en suite il la faut jusqu'à la fin. Je voulais aussi vous dire que pour être bien dans le truc à la fin il faut vraiment s'imaginer la scène et penser à une voix qui parle dans un journal comme la fin de divergente 1 un peu.

/!\ Attention ce chapitre contient des scènes violentes et sanglantes /!\

« Nous ne mourrons pas pour ce virus »

- Et bien, il me semble que ce n'est pas bon, souffla Nevra. Vraiment pas.

Le regard grave, les bras croisés sur son torse, Valkyon toisait de toute sa hauteur l'homme au sol.

- Espérons que la situation est sous contrôle là haut, dit-il.
- Comment on t-il pu pénétrer aussi facilement dans l'enceinte du QG ? repliqua Nevra.
- Je ne sais pas mais quoi qu'il se soit passé ils vont devoir régler le problème rapidement.
- Dans le cas contraire, nous allons tous mourir, intervins-je dans un état second.

La vision de cet homme me donnait de violents vertiges.
N'arrivant toujours pas à détourner le regard, Nevra se plaça devant moi. Il voulu poser une main sur mon genou mais il se ravisa. Nous ne pouvions pas nous toucher.

- Est-ce qu'il a eu le temps de te toucher ? me questionna t-il avec douceur.
- Non je ne crois pas.

Je regardais rapidement mon corps mais pour notre plus grand soulagement il n'y avait aucunes traces de sang.

- Tu peux t'allonger sur le lit si tu veux, commença t-il en me le montrant d'un geste de menton. Je ne l'ai pas touché.

Je me levai mollement en haussant la tête. A vrai dire j'étais encore bien choquée par cet évènement. Les garçons eux, se regardaient sans rien dire. Quelques fois je les vis baisser les yeux sur la cadavre en fronçant les sourcils. Ils étaient inquiets. Je savais qu'ils n'aimaient pas ne pas être au courant de la situation.

- Pensez-vous que des gens ont été contaminés ?
- Miiko a dû faite le nécéssaire, m'offrit comme seule réponse Valkyon.
Néanmoins il ne démentit pas...Un peu angoissée je m'allongeais sur le lit en fixant le plafond blanc.
Qu'allons nous pouvoir faire ?

               *********************

- Héloïse ! Réveille-toi, entendis-je doucement.

Émergeant d'un sommeil profond, je dû battre des cils plusieurs fois pour y voir clair. Nevra se trouvait à quelques mètre de moi, le visage inquiet. Alors que j'allais bouger pour m'enquérir de ce qu'il se passait une balle frappa mon crâne avec violence.

- Qu'est-ce que tu fais ? m'écriai-je en me redressant.
- Je pensais que tu n'étais pas réveillé, s'exclama Nevra le sourire aux lèvres.

Je massais ma tête en lui lançant un regard noir. Hilare il lança un coup d'oeil à Valkyon qui affichait un léger sourire.

- Tu ne peux pas réveiller les gens plus doucement ? m'énervai-je. Et d'abord pourquoi l'as-tu fait ?

Devant le rictus qu'il affichait j'attrapai la balle et lui lançai violemment. Il se retourna en rigolant davantage. Enervée, je me rassis sur le lit en massant ma tête.

- Nous voulions t'annoncer que nous sortions dans moins d'une heure mais apparement ça n'a pas l'air de t'intéresser.

Je me retournai en haussant les sourcils. Il laissa sortir l'une de ses canines en plissant les yeux. La joie d'être enfin libre m'envahit mais j'avais aussi une grande envie de lui coller mon poing dans la figure.  Je soupirai en me levant, les draps glissèrent de mon corps et le froid de la pièce se colla sur ma peau. Un frisson désagréable me parcouru.

OS Eldarya: Des histoires dispersées dans le monde.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !