[Nevra]Une envie de sang

1K 62 12

( Je suis désolée, j'avais dit à certain d'entre vous que je ferai une OS sur Ezarel. C'est que j'ai fait mais en faisant une fausse manipulation je l'ai effacé ( suuper), il faut donc que je la réécrive entièrement. En attendant je vous poste celle-ci en espérant qu'elle vous plaise.) 

Si Nevra revenait d'une mission blessé mais il refuse votre aide, que feriez vous ?                  (Si vous avez d'autres questions à me proposer comme celle que je viens d'écrire au dessus, je pourrai écrire un petit scénario qui répondrait à la question. Je ne sais pas si que j'ai dit était clair. Du coup je vous donne quelques exemple : Si vous aviez mangé tout le miel d'Ezarel que se passerait-il ? ou bien Si Nevra s'introduisait dans votre chambre comment réagiriez vous ?  Donc si vous avez des idées, n'hésitez pas à me le dire.)

Je me promenais, il était tard. Au QG, il n'y avait plus personne dehors à par peut être Leiftan qui aimait se promener sous la lune. J'arrivai près des cascades, on entendait le bruit de l'eau ce qui m'apaisait fortement. Beaucoup d'étoiles étaient présentes dans le ciel ce soir. Il allait surement faire beau demain. Alors que je m'avançai pour toucher l'eau du bout des doigts, un bruissement se fit entendre derrière moi. Quelqu'un venait de tomber du mur. Je m'approchai prudemment, la personne grogna de douleur puis se releva.

- Nevra...soufflai-je.

Il venait de se relever, il était couvert de sang. Son débardeur était troué laissant apparaître d'énorme griffure. Son visage était lacéré.

- Qu'est-ce qui t'ai arrivé ? m'exclamais-je en m'approchant vivement de lui.

Il me toisa puis détourna le regard, il semblait faible et tenait mal sur ses jambes. Je lui touchai la joue mais il contra ma main d'une claque.

- Rentre, il est tard. Tu n'as rien à faire ici. dit-il la respiration faible.

J'allai parler mais il s'effondra contre le mur. Il me regardait faiblement, je ne savais pas ce qui lui arrivait.

- Va t'en Féa. Cria t-il.

Je ne comprenais pas ce qui lui arrivait, il avait besoin d'aide c'était évident.

- Nevra, tu as besoin d'aide, tu es blessé.

Celui-ci grogna, il me regarda et ses yeux changèrent de couleur, ils virèrent au bleu turquoise. Quelle couleur peut commune. pensais-je. Mais contre toute attente, Nevra se releva d'un bond et me plaqua contre le mur froid. Ses crocs étaient à vifs, il semblait luter à l'intérieur de lui même. J'étais effrayée, mon poux s'était accéléré et j'avais du mal à respirer. Il me regarda dans les yeux et les siens rechangèrent brutalement de couleur.

- Féa, écoute moi, pars je ne suis pas dans mon état normal, je risque de te faire du mal. J'ai perdu du sang.

Je l'observais attentivement, il était soudain redevenu normal. Il avait besoin de sang, sinon il n'allait pas pouvoir survivre.

- Bois mon sang. dis-je.

Il ouvra grand les yeux, il ne s'attendait pas à une telle réplique de ma part.

- Non, je te tuerai et j'ai promis que je ne te mordrai pas. va- t-en.

Il détourna les yeux de moi, il ne voulait pas se laisser tenter. Mais en une fraction de seconde, je lui attrapai le menton et l'obligea à me regarder.

- J'ai confiance en toi. dis-je en chuchotant.

Il détourna sa tête pour montrer son refus mais moi ce que je voyais c'est qu'il s'affaiblissait de plus en plus. Sans réfléchir d'avantage j'attrapai sa dague et me coupai au niveau du poignet pour qu'il soit tenté par mon sang.

- Arrête ! Cria-t-il. Es-tu inconsciente ?

Il attrapa mon poignet tout en tournant la tête. Ses yeux changeaient sans cesse de couleur. Il approcha son visage de mon cou mais je voyais bien qu'il tentait de s'en empêcher.

- Va-t-en, je t'en pris. murmura-t-il. Je ne veux pas te faire de mal.

- Mais tu vas mourir si tu ne te nourris pas, mords moi.

Il releva son visage pour me regarder dans les yeux, ses yeux étaient rouges de fatigue, surement à cause de sa lutte intérieur. Il me dévisagea puis il replaça on visage dans mon cou, en dessous de ma mâchoire. Il déposa un doux baiser puis juste avant de planter ses crocs, il dit tout bas, une phrase à peine audible.

- Je suis désolé.

Puis tout doucement, ses crocs transpercèrent la fine peau de ma gorge, il m'arracha un petit cris de douleur en les bougeant. Pour me rassurer il plaça une de ses mains sur ma hanche et l'autre dans ma main. Je sentais le sang passer de mon corps à sa bouche ce qui provoquait une sensation douloureuse   mais tout de même agréable. Mais alors qu'il prenait son temps, il commença à accélérer la cadence ce qui me fit horriblement mal. J'appuyai alors sur sa main. Je m'attendais à ce qu'il accélère encore mais contre tout attente, il se retira lentement et apposa un mouchoir. J'étais très affaibli, il m'avait pris  beaucoup de sang. Il me regarda tristement.

- Tu vois..dis-je faiblement en souriant. Tu as réussi à te contrôler.

- C'est bien parce que c'était toi.

- Comment ça ?

- J'y suis arrivé grâce à toi. dit-il. j'ai pensé à toi pendant que je te mordais et je n'ai pas laissé le sang envahir mes pensées. Et..dit-il en posant ses deux mains sur mes hanches. Il s'approcha de mon visage.

- C'est justement parce que c'était à toi que je pensais.

En une fraction de seconde, il posa ses lèvres sur les miennes pour me donner un baiser passionné. Après quelques seconde, il se retira et me regarde avec un petit sourire qui se voulait tendre. Je ne cessais de regarder ses lèvres, j'avais l'oppressante envie de reposer mes lèvres sur les siennes. Il ne se fit pas prier et repris mes lèvres avec vie. Son baiser était tendre et doux, il savait s'y prendre. Tout en m'embrassant, il fit remonter lentement ses mais le long de ma taille pour en placer une dans mes cheveux et l'autre sur ma joue. Je répondais avec envie à son baiser mais il rompit une deuxième fois celui-ci.

- Merci, jolie cœur. Merci de me faire confiance.


OS Eldarya: Des histoires dispersées dans le monde.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !