[Nevra]Epaule réconfortante.

719 55 13


Un soir où vous discutiez, vous vous endormez sur l'épaule de Nevra, qu'elle serait sa réaction ?

- Salut Miss, commença Eweleine. Comment tu vas ?

Féawilne s'arrêta dans sa course et prit le temps de discuter avec son amie. Elle savait qu'elle ne l'avait pas appelé seulement pour discuter. Elle posa sa main sur sa tête pour se donner une contenance.

- Bien et toi ? dit-elle timidement. Je sais ce que tu vas me dire Ewe'. Promis je passerai demain pour faire mon bilan.

Elle avait dit ça si vite qu'elle dût reprendre son souffle. Eweleine afficha un petit sourire amusée avant de se rapprocher de la féalienne.

- Je ne parlais pas de ça tu sais, je voulais simplement savoir comment tu t'adaptais ici ! Mais ça me va demain onze heure, dit-elle en rigolant.

Féa baissa la tête, elle s'était précipitée trop vite dans ce qu'elle disait et elle s'était faite avoir pour le plus grand plaisir d'Eweleine. Après avoir discuter encore quelques instants toutes les deux Féa prit le chemin le plus court pour se rendre dans le jardin à musique, là où il y avait un banc. Elle était tracassée en ce moment entre le fait qu'elle ne rentrerai jamais chez elle, son adaptation ici et sa famille qui lui manquait plus que tout. Elle regardait au loin les enfants courant vers leur parents, fières d'avoir cueillit une fleur. Ce genre de chose lui manquait, elle aimait tellement se balader avec son père le soir. Ce souvenir lui donna la larme à l'œil. Elle avait l'impression que son cœur se compressait dans sa cage thoracique. Il commençait à faire nuit et rien qu'à cette idée Féa pensa à sa mère, à cette heure si elle devait sans doute préparer le repas pour la famille, elle devait s'agiter dans toute la cuisine pour ne pas laisser brûler le rôti et les pommes de terre, son grand -père devait crier qu'il avait faim et sa grand mère devait lui répéter qu'il ne mangerait pas tant qu'il ne serait pas calmé. Ah tout ça lui manquait, sa famille lui manquait et ses habitudes lui manquait. Perdue dans ses pensées, elle ne vit pas Nevra arriver et sursauta donc à la main qu'il posa sur son épaule.


- Ca va ? demanda t-il.

Elle essuya rapidement ses yeux encore troublée puis elle hocha la tête pour mimer un "oui". Nevra s'assit à coté d'elle perplexe. Ils se regardèrent tous les deux un long moment cherchant à savoir ce que l'autre pensait.


- Tu vois souvent tes parents ? dit-elle en baissant la tête.


Nevra haussa les sourcils surpris par la rapidité de la question. Effectivement cela faisait longtemps qu'ils s'étaient pas vu.


- Ca remonte à un an.

Elle soupira et posa sa tête sur l'épaule de Nevra.

- Ils me manquent, se plaignit-elle en reniflant.

Nevra ne bougea pas au contraire il la laissa se placer contre lui.

- Tu es gelée, dit-il en posant sa main sur son bras.

Elle frissonna a son contact puis Nevra retira son écharpe pour la placer sur elle.

- Je ne les reverrai jamais et j'ai même pas pu leur dire au revoir, sourit-elle pour s'empêcher de pleurer.

- Je sais, dit simplement Nevra. Mais si ça peut te rassurer on est là si tu as besoin de quoi que ce soit.


Nevra savait a quel point elle se sentait mal, elle se sentait très seule. Et avec quelques membres de la garde il faisait tout pour ne pas qu'elle soit triste et qu'elle s'adapte rapidement.

Elle observa les étoiles durant un moment puis elle demanda:

- T'as toujours voulu entrer dans la garde ?

Fea sentit l'épaule de son chef sauter à cause de son petit rire.

- Oui, mon père faisait parti de la garde autrefois c'était un très bon gardien, j'allais souvent au QG avec lui et ça m'a de suite plût.

- Et être chef de garde ?

- Je n'avais pas exactement en tête quand je suis entré à mes 15 ans mais quand deux trois ans après on m'a proposé de faire les tests et que j'ai été accepté, j'ai sauté de joie. J'aime énormément ce que je fais.

Féa sourit .

- Qu'Est-ce qui te plait le plus dans ce rôle ? Demanda t-elle.

- Les filles, rigola t-il.

Féa lui donna une petite tape sur le torse. Puis Nevra réfléchit.

- J'aime le fait de pouvoirs rassurer les gens. Les habitants du QG comptent sur nous pour les protéger du danger et pour les prévenir. J'aime le fait qu'il aient confiance en nous. J'aime les missions dangereuses. J'aime partager des soirées avec mes amis, boire un verre autour d'une table, j'aime faire des blagues avec Ezarel, j'aime discuter avec Vakyon et j'aime être assis sur un banc avec toi, finit-il par dire.

Il attendait que Féa dise quelque chose mais elle ne dit rien, il se pencha vers elle. Ses yeux étaient clos et sa respiration était calme. Elle s'était endormie. Nevra sourit et replaça une mèche des ses cheveux. Il se décala lentement puis la souleva. Il prit la peine de l'installer confortablement contre lui. Elle avait sa tête juste en dessous de sa mâchoire et un de ses bras était enroulé autour du cou du vampire tandis que l'autre était posait sur son torse. Une fois arrivée devant la porte de Féa il peina à ouvrir la porte. Il enclencha la poignet a l'aide de son coude et il poussa la porte avec son dos. Il posa délicatement Féa dans son lit et rabattit les couvertures sur elle. Elle semblait si petite comme ça. Il lui déposa un baiser sur le front et sortit doucement de sa chambre en faisant attention de ne pas claquer la porte. Ezarel qui passait par là sourit a ce spectacle. Il ne savait pas son ami si attentionné. Il commença a avancer le sourire aux lèvres et en se retournant plusieurs fois. Ezarel explosa de rire quand le vampire lui sauta dessus.

- Ca te dit un petit verre mon pote ? Sourit-le vampire en tendant son point vers l'elfe.

Ezarel fit cogner son poing contre celui de Nevra.

- Ca marche ! Répondit-il gaiment. Tu me raconteras !

Coucou tout le monde ;) Comme je vous l'avais dit n'hésitez pas a laisser un commentaire  ! Et si vous avez  des questions  pour que je fasse un scénario dites le moi :) Je n'ai plus vraiment d'idées en ce moment XD

OS Eldarya: Des histoires dispersées dans le monde.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !