[Nevra] Une partie de ma vie.

Depuis le début

- Ewe ? dit-elle doucement.

L'infirmière releva la tête vert sa patiente qui semblait inquiète. Elle l'insita du regard pour lui dire qu'elle l'écoutait.

- Tu peux regarder mes cicatrices ?

Eweleine haussa les sourcils, elle n'avait jamais put inspecter le dos de Féa.

- Si tu te sens prête à ce quelqu'un les voit de plus près, il n'y a pas de souci, dit-elle tendrement.

Féa inspira un grand coup et s'allongea sur le ventre. C'était pour elle, difficile que de parler de son passé.
Les cicatrices prenaient toutes la largeur et la longueur de son dos.
Eweleine posa son doigt sur la plus profonde.

- Qu'est-ce qui t'es arrivée, dit-elle comme si elle ne realisait pas.

L'infirmière allait prendre de quoi observer plus emplement les blessures mais soudain la porte de l'infirmerie claqua. Nevra venait d'entrer dans la pièce. Il fronça les sourcils en voyant le dos de Féa.
Celle-ci se leva à grande vitesse et sortit en courant de la salle. Eweleine tenta de l'appeler en vainc.

- Qu'est-ce que c'est ces blessures ? demanda le vampire.

L'elfe soupira, elle passa ses doigts délicats sur son visage.

- Je n'en sais rien, mais elle allait m'en parler si tu n'avais pas fait irruption dans la pièce, dit-elle en attrapant la pomade. Donne lui ça si tu la vois.

Nevra souffla bruyamment et attrapa le tube avant de sortir de l'infirmerie. Il toqua à la porte de Féa. La féalienne lui répondit quelque chose d'inodible alors Nevra decida d'entrer.
La jeune était de dos, elle était en train de remettre son haut.

- Mais ça va pas, dit-elle en criant.

Nevra ne bougea pas le moins du monde.

- Désolé, dit-il. Je voulais simplement savoir comment tu allais.

Féa se laissa tomber sur le lit.

- Desolé, dit-elle. C'est jute que j'ai des moments de ma vie que je pensais enterrés et qui me reviennent en plein dans le visage. Et..c'est pas facile.

Nevra s'acança vers elle et se mit sur ses genoux pour arriver à sa hauteur. Il posa une main sur sa cuisse.

- Tu veux en parler ? demanda t-il.

Féa sentit son coeur fondre quand Nevra posa son regard sur elle. Il la regardait tellement intensément. Féa detourna son regard, elle se mit à observer le sol. Une larme perla au coin de son oeil. Nevra l'essuya en plaçant sa main sur sa joue.

- Je crois qu'il faut que j'ai besoin d'expliquer ce qu'il s'est passé à quelqu'un. Promet moi que...

Elle renifla et retira son haut.

- Promet moi que tu n'en parleras à personne, dit-elle en le regardant dans les yeux.

Nevra aquisca de la tête. Il la regardait droit dans les yeux ne sachant pas trop quoi faire. Il était rare que Nevra perde son assurance.
Féa se retourna de façon à ce que Nevra puisse voir son dos. À cette vu, celui-ci équarquilla les yeux. Il passa le bout des doigts sur son dos. Des frissons parcoururent le corps de Féa à ce toucher.

- Comment...arriva t-il à dire.

- Quand j'avais 18 ans, il a 3 ans. Je me suis faite enlevée par des brigants. Ils m'ont retenu trois jours durant lesquelles, ils m'ont fait ça. Plusieurs études ont été faîtes sur les écritures mais ils n'ont jamais rien trouvé.

Nevra toucha l'une des plus profonde cicatrice. Elle partait de son omoplate à son bas du dos. Féa frissona à ce contacte.

- C'est douloureux ? Demanda le brun.

Féa ferma les yeux de peur de pleurer.

- D'après les médecins, la douleur sera toujours présente. Dans le temps elle ce fera moins un intense mais ça ne passera jamais complètement. Aujourd'hui ça va, dit-elle. Je vais juste m'allonger un peu.

Fea s'allongea sur le ventre et Nevra vint s'assoir à côté. Il lui demanda comment on lui avait subir tout ca.

- Avec un couteau. Ils m'ont attaché à un matelas et ils m'ont coupé avec.

La petite n'arriva pas à retenir un sanglot. Nevra lui prit la main et lui serra fort. De son autre main il passa une main dans le bas de son dos, il avait une toute petite phrase. Elle avait du être faite avec une lame très fine:
" You will suffer in a slow death"

- Qu'est-ce que ça veut dire ? demanda t-il.

Féa sourit un peu devant l'ignorance du vampire. Elle avait oublié qu'ils ne connaissaient sûrement pas l'anglais.

- Tu souffriras dans une mort lente, dit-elle tout bas.

Nevra ferma les yeux.

- Eweleine, m'a donné une pomade pour les cicatrices. Je peux ? demanda t-il.

La féalienne acquieca de la tête. Nevra commença retracer les cicatrices à l'aide de son doigt induit de pommade.

- Ça va ?demanda t-il alors qu'il arrivait à la moitié de son dos.

Féa s'était mise à pleurer silencieusement. Nevra s'ageouilla par terre tandis qu'elle se mit sur le côté.
Il posa une main sur sa taille.

- C'est tellement moche, c'est horrible. Je suis horrible, sanglota-t-elle.

Nevra glissa lentement sa main de bas en haut le côté de son corps.

- Bien sûr que non, c'est ce qui fait ce que tu es, ce que tu es aujourd'hui. Tu es magnifique et j'adore la personne que tu es.

Fea passa sa main sur sa joue.

- Tu devrais te reposer un peu, dit-il en lui embrassant le front.

Il s'appretait a partir mais elle lui retint la main.

- Pars pas, dit-elle.

Nevra lui sourit et vint s'allonger à ses côtés.

- Je suis content que tu m'en ais parlé.

Féa sourit en ferment les yeux.

- Je suis contente de t'en avoir parlé.

Il lui baisa de nouveau le front avant de s'endormir tous les deux.

OS Eldarya: Des histoires dispersées dans le monde.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !