CHAPITRE 16

1K 98 10

Il y eut une faction de seconde d'indécision entre les deux, du genre de celle où une personne doit faire un choix entre franchir le point de non-retour ou se retirer ; puis le monde éclata.

Il y eut une brève lueur. Quelqu'un les appela puis dans la fraction de seconde suivante, le verre des fenêtres du couloir se fracassa dans une explosion éblouissante de verre miroitant qui cascada dans le corridor dans toutes les directions. Au même moment, le corps d'Harry tressaillit devant Louis. Il le libéra de son emprise, puis le rougeoiement s'écoula de ses yeux pour laisser la place au vert avant qu'il chute.

Louis vit le sang, entendit d'étranges bruits sourds et comme si tout se passait au ralenti, baissa les yeux pour suivre la progression d'Harry tandis qu'il allait percuter le plancher. Il traita ce qu'il avait été témoin avec une vitesse étonnante, mais une partie de son esprit ne pouvait pas l'accepter.

Il avait reçu une balle dans la tête : la moitié de cette dernière manquait à l'appel. Du sang et des morceaux de cerveau étaient répandus partout sur le tapis et les murs. Louis entendit d'autres bruits sourds puis il sentit que quelque chose était entré en contact avec sa jambe. Son bras. Le côté de son cou.

Il tomba lui aussi, mais leva la main vers le côté de sa gorge en le faisant. Une fléchette ? Il tira dessus, ignorant la douleur et le fait que du sang s'écoulait maintenant de son propre cou.

Son corps s'engourdissait. Il ne ressentait plus rien. La couleur disparut de sa vision, transformant le tapis rouge foncé, brun et noir en un tapis gris foncé. Il vit ensuite comme dans un tunnel. Il n'avait plus de vision périphérique et eut à peine conscience de frapper le sol, son corps reposant à moitié sur celui d'Harry.

Tout devint noir quelques secondes plus tard. Il parvenait toutefois encore à entendre et il perçut le son du verre brisé de plus belle, mais cette fois-ci, C'était davantage un son semblable à du verre qui serait écrasé par des bottes.

Puis, il n'eut plus rien dut tout.

* . ' . * . ' . * . ' . * . ' . *

—Désolé pour les fléchettes, chéri. J'aurais préféré un simple sort vous plongeant dans le sommeil, mais il y avait un risque que cela prenne trop de temps ou alerte Styles, et nous devions agir en vitesse.

L'ouïe fut le premier sens à renaître pour Louis. La voix qui lui parlait lui était étrangère. Son cerveau semblait embrouillé et les paroles de cette personne résonnait tel un écho le long des parois de son esprit. Il tenta d'ouvrir ses yeux et échoua.

—Tout doux, n'en faites pas trop. Nous vous avons injecté une forte dose.

Louis fit ce qu'on lui dit. Il ne le fit pas parce qu'il croyait que c'était une bonne idée, mais bien parce qu'il n'avait pas le choix. Son corps ne répondait pas à ses commandes mentales.

—Vous êtes une personne réellement unique, Louis Tomlinson, continua la voix.

Elle était grave et mélodique, mais elle ne se rapprochait pas de celle d'Harry.

Harry...

Harry ! Le coeur de Louis martela dans a poitrine tandis que l'adrénaline déferlait dans sa circulation sanguine. Il avait reçu une balle en pleine tête ! Un vampire pouvait-il survivre à quelque chose comme ça ? Et qui ferait une chose pareille ? Qui pourrait faire une chose pareille ?

La personne qui lui parlait en ce moment.

—Il semble que vous soyez immunisé contre toutes les capacités vampiriques que je possède, poursuivit la voix. Je ne peux pas lire dans votre esprit ou maîtriser vos actions et je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi il en est ainsi.

Le Roi Vampire [L.S]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !