CHAPITRE 22

1.3K 111 8

Boom boom.

Boom boom.

Louis entendit un battement de coeur. C'était la seule chose qu'il entendait. Il se sentait au chaud et dans un état paisible, et il n'y avait aucun autre son à part celui qui était produit par le mouvement du sang dans ses artères.

Le son devenait parfois de plus en plus faible.

Boom... boom. Boum... boom.

Et tandis qu'il était couché là, il sentait que la chaleur avait également commencé à se dissiper. Il ouvrit les yeux quand il ressentit de la douleur, immédiatement ramené à la réalité qui était devenue son monde fou et terrifiant.

Sa tête reposait dans le creux du bras de quelqu'un. Louis cligna des yeux et retrouva sa vision avant de lever les yeux vers l'homme le plus beau qu'il avait jamais vu.

—Harry, dit-il doucement, heureux d'entendre que sa voix fonctionnait malgré tout.

Harry ne lui répondit cependant pas. Et son expression était sévère.

—Elle ne peut pas venir, Harry, renchérit quelqu'un d'autre.

C'était une vieille voix, criarde et écorchée, comme un parchemin séché. Louis jeta un coup d'oeil à sa droite, luttant pour voir qui avait parlé.

La vieille femme qui était assise à côté de lui sur le lit d'Harry dans le refuge il y avait ce qui semblait une éternité s'avança avec sa canne. Ses yeux marrons-verts brillaient d'intelligence et ses lèvres étaient mince d'inquiétude.

—Je suis désolé, indiqua-t-elle, et Louis sentait qu'elle ne pouvait être plus sincère. Mais Dannai est tombé gravement malade lorsqu'elle a guéri une jeune femme au centre d'achats suivant une attaque des Chasseurs, expliqua la vieille femme.

Eleanor, pensa Louis. Son nom est Eleanor.

Eleanor jeta un coup d'oeil vers lui, tout comme si elle avait été en mesure de lire dans son esprit.

—Elle ne peut pas la guérir, Harry. Elle en a presque perdu ses enfants à naître. Et... elle ne pourrait pas guérir cela de toute façon.

Les doigts et les orteils de Louis semblaient froid. Pas engourdis, mais froids.

—Le sang de loup-garou, tenta Harry en continuant de regarder Louis avec intensité.

—C'est une blessure différente, Harry, contra Eleanor. Vous le savez très bien.

Elle fit quelques pas de plus vers l'avant, diminuant la distance entre eux afin qu'elle se retrouve à côté de Louis, qui était étendue sur le sol, le haut du corps appuyé contre Harry, qui était agenouillé.

—Malik savait qu'il mourait et a décidé de l'entraîner avec lui. Il n'avait pas l'intention de lui permettre de survivre.

Harry trembla. Il pouvait le sentir là où il le tenait si tendrement. Mais lorsqu'il leva les yeux vers lui, quelque chose fut visible sur son visage et il lui posa une question.

—Louis, pouvez-vous vous assoir ?

Louis y pensa. Il se sentait étrangement faible et avait de plus en plus froid chaque seconde qui s'écoulait. Il ne pouvait cependant pas dire pourquoi il en était ainsi. Il n'avait mal nulle part à l'exception de ses poignets, où les canines de Zayn avaient fait des entailles cruelles dans sa chair.

Il hocha la tête. Il pourrait s'assoir pour lui.

—Que faites-vous ? questionna une troisième voix.

Le Roi Vampire [L.S]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !