CHAPITRE 9

1.4K 115 8


Louis serra la tasse fumante entre ses mains et observa la vapeur se détacher du thé chaud qu'elle contenait. Le feu dans le petit foyer crépitait joyeusement. La qualité de l'air était aussi parfaite ici dans la caverne qu'elle l'avait été à l'extérieur de celle-ci, mais il était parfumé d'odeurs lui rappelant la cannelle, les clous de girofle et le pain frais.

Il se sentait calme.

Tout avait vraiment très peu de sens. Il savait qu'il aurait dû être en train de pleurer comme un hystérique ou peut-être parler sans arrêt comme une hyène et de se balancer d'avant en arrière sur le sol. Il était tombé dans un fichu terrier de lapin. La caverne à l'extérieur en était la preuve littérale.

En dépit de la psychologie conventionnelle, la vérité était qu'Harry l'avait emmené à la caverne et lui avait démontré que ce qu'il prétendait était, en fait, la réalité. Le rythme cardiaque de Louis commença à ralentir. Il sentit ses poumons s'ouvrir un peu plus. Son esprit cessa de tourner à toute vitesse.

En l'absence d'une meilleure description, on aurait pu dire que quelque chose à l'intérieur de Louis commençait à tomber en place et que maintenant qu'il était assis à la petite table à manger en bois poli et qu'Harry lui servait du thé chaud et du pain avec du beurre, il entendait un déclic.

Il avait presque la sensation d'être sous l'effet d'une quelconque substance. C'était semblable à ce que l'on pouvait ressentir quand on souffrait d'une grande douleur et que les antalgiques se mettaient à faire effet, chassant la douleur et laissant un sentiment de fatigue et de reconnaissance tout en nous laissant en paix.

C'était ainsi qu'il se sentait, malgré tout ce qu'il lui avait été dit au cours de la dernière heure. Il lui avait dit à lui, qu'une sorcière très vieille et respectable avait prévu son existence et qu'il y avait quelque chose de... différent à propos de lui. Il ne pouvait pas lui dire exactement ce qui était différent, mais cette chose le différenciait des autres humains toute comme sa propre «différence» le faisait pour lui.

Louis en doutait. Harry Styles était un fichu vampire. À quel point était-il possible d'être plus différent que ça ?

— Lou, commença doucement Harry.

Comme cela avait été le cas chaque fois qu'il avait pris la parole, sa voix incroyable lui donnait un sentiment de plaisir sexuel qu'il ressentait presque physiquement.

Il rassembla son courage puis se tourna légèrement sur le banc de bois avant de lever les yeux vers lui. Nom de Dieu, pensa-t-il sottement. Ça ne s'améliorait pas en dépit du nombre de fois qu'il posait les yeux sur lui. Harry était littéralement l'homme le plus beau qu'il avait jamais vu. Ce regard, pensa-t-il. C'est Michael Fassbender plus Richard Armitage à la puissance infinie. Il avait enlevé son veston sport et roulé les manches de sa chemise blanche à col boutonné. L'effet était hallucinant.

— Puis-je me joindre à vous ? demanda-t-il.

Louis hésita. Il lui avait demandé la même chose au café... où les chasseurs étaient passés à l'attaque.

Les Chasseurs, pensa-t-il en fronçant les sourcils. Le souvenir des coups de feu et des fenêtres fracassées était suffisant pour que son esprit délaisse temporairement la beauté incroyable d'Harry.

Temporairement.

—Je ne suis pas en train de lire dans votre esprit, mais j'ai vécu une très longue vie, avoua Harry.

Il lui décrocha un fichu de beau sourire et Louis fondit sur le banc.

— Je peux donc deviner à quoi vous pensez.

Le Roi Vampire [L.S]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !