CHAPITRE 6 Fantôme du passé

27.2K 2.6K 52
                                    

- qu'est ce que tu embrasses bien, beau Omar

- TU AS BU???

- arrête de parler et embrasse moi

Kadia resserra encore son étreinte et tenta à nouveau d'embrasser Omar mais celui- ci avait repris ses esprits.

Il la saisit par la taille et la fit descendre illico presto avant de reculer aussi loin qu'il le pouvait.

- tu es devenue folle???NON MAIS ÇA VA PAS? J'AURAI DÛ M'EN DOUTER AVEC CETTE HALEINE! MAIS JE SUIS TELLEMENT BÊTE!

- quoi? Avoue que ça t'a plu!

- en fait tu te fous vraiment de ma gueule! Tout ce que j'ai fait n'a servi à rien! Tu te comportes toujours comme une ivrogne.

Elle marcha lentement et se baissa pour ramasser ses chaussures manquant se manger le carrelage mais ça il s'en foutait pas mal!

- ohh sois pas coincé! J'ai juste bu quelques verres.

- quelques verres? Ah je vois! Tu tiens de mieux en mieux l'alcool on dirait. Ok, quand t'auras désaoulé et que tu te décideras enfin à te comporter comme une femme décente, tu sais où me trouver. Je me casse d'ici!

- c'eeessssttt çaaaaaa!

Pffff, elle n'en valait même pas la peine pensait Omar en posant la main sur la poignée de la porte, furieux.

- bye bye beau gosse!

La porte d'entrée claqua et fit vibrer tout l'immeuble.

Omar était dans tous ses états et roulait dans cette nuit noire en serrant le volant à s'en faire mal.

S'arrêter pour se calmer aurait été une bonne idée mais tout ce qu'il voulait c'était se défouler sur la route!

Deux sentiments luttaient dans son coeur, la colère et la honte.

En colère contre Kadia de ne pas faire d'effort pour s'en sortir alors qu'il avait mis tous ses ressentiments de côté pour lui venir en aide.

En colère contre lui-même de s'être laissé allé à ce baiser fougueux et de la désirer.

Oui, ce désir qui l'avait consumé comme un feu ardent...

D'abord, lors de cette soirée, puis encore ce soir.

Il essayait de se convaincre que ce n'était qu'une réaction purement physique et que sa longue abstinence y était pour quelque chose.

Et Rien que d'avoir ce genre de pensées, le rendait honteux, tellement honteux qu'il dût malgré tout s'arrêter sur la baie et sortir de sa voiture pour prendre l'air.

Les deux mains sur le capot, il respirait à grands coups et sans crier gare, ses larmes surgirent.

- Je te demande pardon Arame. Je suis tellement, tellement désolé

Il suffoquait tellement la douleur lui oppressait la poitrine et ne put rien faire pour retenir ce trop plein d'émotions qui l'envahissait à chaque fois qu'il pensait à sa femme.

Baissant les yeux sur l'alliance qu'il portait toujours à son doigt, il se rappela de la promesse qu'il s'était faite à lui- même et à sa défunte épouse.

- je n'en ai pas le droit.... pas ELLE! Dieu m'est témoin que je n'ai rien fait pour provoquer ça, tu dois me croire Arame. Mais je ne briserai pas ma promesse.... je vais m'éloigner d'ELLE, je te le promets.

Fort de cette résolution, il se mit à penser à sa femme en tournant machinalement son alliance.

Son sourire, son rire, leurs délires, il en riait et en pleurait en même temps, envahi par le chagrin.

INTERDITOù les histoires vivent. Découvrez maintenant