CHAPITRE 26 RÉVÉLATIONS

15K 1.7K 194
                                    

************ Kadia ****************

Le bonheur.

Simplement le bonheur.

Je ne demandais rien de plus dans ma vie en cet instant.

Les bras qui me serraient et ne me lachaient pas me rassuraient à tel point que j'y passerai le reste de ma vie.

Qu'ils ne me lachent plus était mon désir le plus ardent.

Les battements de mon coeur s'accélèrent en repensant à la folle nuit que je venais de passer, qu'on venait de passer.

Mon bas ventre et mon ventre me faisaient mal mais ce que j'éprouvais dans mon esprit et mon coeur masquaient cette petite douleur que j'accepterai volontiers de subir à nouveau pour revivre ces instants .... de dingue!

- tu ne dors pas?

Mon esprit en ébullition me faisait inconsciemment bouger légèrement et cela a dû le réveiller.

- désolée, je t'ai reveillé

Son bras sur mon ventre resserra son étreinte et il se colla encore plus à moi en enfouissant son visage dans mon cou.

- j'ai le sommeil léger. Bien dormi?

- hum... hum...

À vrai dire je ne sais même pas combien de temps j'avais dormi mais ce qui était sûr c'est que la nuit a été courte.

Sa main dessinait des cercles sur mon ventre, m'empêchant de me concentrer et heureusement que je lui tournais le dos.

Il ne voyait ainsi pas ce que ce simple geste provoquait comme trouble en moi.

C'est fou!

Il était juste couché à côté de moi, quasiment sur moi avec cette jambe qui me bloquait ne me permettant aucun geste et toutes mes pensées, mes sens, étaient envahis par lui.

Si ce n'était son parfum qui m'enivrait, c'était la sensation de ses mains, sa bouche sur moi que je semblais ressentir à chaque instant.

On parle des sursauts que je ressentais encore même en plein sommeil comme s'il me pénétrait à cet instant précis alors qu'il ne me touchait pas ou était si loin de moi?

J'avais même honte de m'avouer à moi- même l'effet qu' il me faisait.

Il ne pourrait jamais imaginer à quel point il avait laissé son empreinte partout sur moi, en moi.

- tu sembles loin de moi....

Je souris à cette réflexion.

Si seulement tu savais... pensais-je

- je ne suis jamais loin de toi

Mes yeux se fermèrent tout seuls quand ses mains remontèrent vers mes seins pour les caresser avec une douceur qui me laissa pantelante.

Je n'osais toujours pas me tourner vers lui et cette chaleur qui commençait à monter me filait la chair de poule.

La pointe de mes seins se durcirent sans que je ne puisse rien y faire et les petits bisous qu'il faisait dans mon cou n'arrangeaient rien, me faisant fermer les yeux.

Après cette torture qui me fit réagir que je le veuille ou non, sa main délaissa ma poitrine pour descendre le long de mon ventre et se glisser doucement sur cette zone interdite pour toute autre personne que lui.

Glissant toujours dangereusement, elle se retrouva doucement vers mon point sensible et se fraya lentement un chemin.

Croyant qu'elle s'arrêterait là je serrais instintivement les jambes mais d'une pression, sa main se degagea et continua son exploration, plus bas, encore plus bas jusqu'à cette fontaine en laquelle je m'étais transformée à mon plus grand désarroi.

INTERDITOù les histoires vivent. Découvrez maintenant