Chapitre 2 Attirance

25.8K 3.2K 27
                                    

Assis au volant de la voiture dont il venait de couper le moteur, Omar n'en revenait pas des derniers évènements de la soirée.

Comment était-ce possible?

Elle avait disparu depuis 3 bons mois.

Tel un claquement de doigt, elle s'était comme volatilisée et personne n'avait su retrouver sa trace.

Omar a assisté, malgré lui, à ce drame familial qui s'est joué sous ses yeux.

Il avait déjà reçu un choc lors de cette soirée quand il a su qu'ELLE n'était en réalité pas la fille de ce criminel.

Et 2 jours plus tard, alors qu' il se tuait au sport pour éviter toutes ces réflexions qui l'envahissaient, il eut droit à une autre nouvelle.

Salif avait déserté Ndao SRS toute la journée et était injoignable mais quand il le rappela le soir même pour l'informer qu'ils n'avaient quasiment pas fermé l'oeil durant 48h et qu'ELLE était partie, il ne sut plus quoi penser.

Partie?

Il avait beau vouloir s'empêcher de se poser ces questions, elles l'envahirent tout de même.

Où?

Pourquoi?

Et surtout..... y était- il aussi pour quelque chose?

Cette dernière question, il la balaya de son esprit avec une conviction soudaine.

Pourquoi laisser cela le tarauder alors qu'il n'a fait que dire ce qu' il pensait?

Le départ de cette fille était peut être l'une des meilleures décisions de sa vie après tout!

Voilà ce qu'il se disait au début, seulement sa vision fut toute autre quand il assista par hasard à la détresse de tante Sarah qui était en pleine crise de nerfs.

Que dire quand la police appela pour dire qu'ils avaient une piste, insufflant de l'espoir aux membres de SA famille mais en même temps, augmentant leur panique.

Le pire, fut quand il dut accompagner Aisha à un Rdv et qu'il découvrit avec effroi que le Rdv en question était à la morgue de Dakar pour identifier un corps ressemblant beaucoup AU SIEN.

Se pouvait- elle qu'elle soit....morte?

Aisha était au bord de l'évanouissement alors que lui, avait retenu son souffle et ne bougeait plus aucun muscle tandis que ce drap blanc découvrait lentement un visage ..... inconnu.

Les pleurs d'Aisha résonnaient encore dans sa tête alors que lui- même était comme replongé plusieurs mois en arrière revivant quasiment cette même scène à la mort de sa femme.

Salif s'excusa de lui avoir fait revivre cet instant mais ne pouvait pas savoir que sa femme lui avait caché se rendre à la morgue.

Il n'aurait jamais accepté qu'elle y aille et elle le savait.

À partir de cet instant, Omar commença à se dire que si cette fille était quelque part dans ce monde, en bonne santé, laissant sa famille vivre dans un tel état de désespoir, alors elle était la personne la plus égoïste qui soit!

Comment pouvait- on infliger volontairement un chatiment pareil?

D'accord, sa mère ne lui a pas dit la vérité et elle a sûrement eu son lot de souffrance mais qui n'en a pas eu BORDEL!!!

Une égoïste!

Voilà tout ce qu'elle était!

C'est toujours dans cet état d'esprit qu'était Omar Seck quand il se retrouva dans ce club, cette pièce tamisée avec la femme qu'il n'aurait jamais pensé voir dans cet endroit.

INTERDITOù les histoires vivent. Découvrez maintenant