CHAPITRE 33 RIEN QUE LA VERITÉ

11.7K 2K 254
                                    


************* Kadia ***************

Les filles à Dakar, c'était vraiment la thérapie dont j'avais besoin.

Elles sont venues me chercher aujourd'hui pour le déjeuner, ce qui me faisait très plaisir.

En sortant de mon bureau, je croisais Idriss en sortant.

- j'ai eu la surprise de voir les filles en bas.

- tu as vu ces deux folles?

- oui oui mais toi, attends de les voir. Non elles ont fait ma journée!
À tout à l'heure belle dame!

Il rigolait en entrant dans son bureau
et je suis descendue les retrouver dans le hall.

On aurait cru qu'il se passait quelque chose car le monde que je trouvais près de la réception était inhabituel.

Mais quand je les vis se faire dévorer des yeux par les hommes qui n'avaient rien de mieux à faire et par les femmes qui les regardaient avec mépris je compris d'où venait le problème.

Il allait falloir que je leur parle.

- les filles, allons y. Vous vous êtes assez donné en spectacle.

- quoi? Mais qu'est ce qu'on a fait?

- montez! J'ai réservé dans un restaurant qui devrait vous plaire.

Je roulais jusqu'en centre ville et me garais devant le Parilla.

En ce moment je n'arrêtais pas de me goinfrer et surtout de grillades.

J'en raffole!

Lili- humm.....ça a l'air bon ici. Tu connais les bonnes choses toi!

- s'il vous plait les filles, je me sens déjà comme un thon à côté de vous alors n'en rajoutez pas leur dis-je alors qu'elles se dandinaient sur leurs talons qui me donnaient mal au crâne.

Gigi- oh ecoutez la plus belle femme enceinte que j'ai jamais vu se plaindre!

- chuuutt mais ça va pas???? Et puis comment vous faites pour marcher sur ses trucs?

Elles se regardèrent puis se tapèrent des barres pas possible!

- quoi??? Vous m'enervez à la fin!!!!

Ces 2 pimbêches me suivirent à l'interieur et nous fûmes installées dans un coin comme je le voulais.

À peine assises, on nous apporta la carte et je passais commande sans hésiter sachant déjà ce que je voulais.

Les filles suivirent aussi et nous fûmes servies rapidement.

Je les bénissais en silence quand le plateau de cotelettes fumantes me fut présenté.

Ne sachant plus par quel délice commencer, j'en salivais déjà.

Ce pain chaud et ce beurre fondant me tendaient les bras alors que cette grillade me rendit instantanément le sourire.

Lili - non mais regardez la! Ah non ton visage valait le détour! Tu sais que tu grossis à vue d'oeil et que ton ventre pointe déjà ?

Gigi- elle a raison, tu n'en es qu'au début mais si on te regarde bien ..... humm... heureusement que tu portes des habits amples!

- et que j'evite ma mère!

Gigi- je ne te le fais pas dire! Les mamans africaines sont les expertes pour détecter ce genre de choses.

- bon mangeons et je dois vous parler!

On se jeta sur ce délicieux repas, indifférentes aux regards qui ne nous quittaient pas depuis notre arrivée.

INTERDITOù les histoires vivent. Découvrez maintenant