CHAPITRE 27 TOURMENTS

10.3K 1.6K 24
                                    

Se reveillant en sursaut, Kadia regarda autour d'elle perdue.

Ne se souvenant pas à quel moment, elle s'était assoupie, elle s'étonnait de voir la pièce plongée dans le noir.

Regardant sa montre, elle se leva d'un bond et faillit tomber à la renverse en voyant l'heure affichée sur le cadran : 19H48!!!!!

Oh mon dieu!

Elle allait être en retard!

Oh non! Non! Non!

Pourquoi avait- elle décidé de regarder un peu la télé avant d'aller acheter son téléphone?

Elle avait passé du temps à choisir sa tenue de ce soir après le départ d'Omar, histoire de laisser un peu passer la chaleur ambiante à l'exterieur.

Son choix s'était porté sur un magnifique pantalon noir qu'elle comptait assortir d'un haut rose fushia qu'elle n'avait jamais porté et qui faisait ressortir son teint.

Tout ceci sera accompagné d'escarpins hauts comme elle les aimait.

Heureusement qu'elle avait déjà tout préparé car rien ne la laissait penser qu'elle allait s'endormir, bercée par le son de la télé et surtout ne se reveillerait qu'à cette heure- ci.

Sous la douche, elle se frottait à une vitesse folle, esperant qu'elle aurait le temps de finir de se préparer avant l'arrivée d'Omar.

Son esprit voulait penser à plein de choses en même temps : comment cela a dû se passer ? A l'heure qu'il est la nouvelle a dû commencer à circuler.

Comment ont réagi les parents?

Et Cathy?

Kadia avait compris que l'opinion de cette dernière comptait beaucoup pour Omar.

Il n'y avait qu'à voir quand ils se parlaient au téléphone alors qu'ils étaient encore à Abidjan et qu'elle devait se faire toute petite.

D'ailleurs n'était- ce pas ce qu'elle faisait depuis le début?

Se faire toute petite?

Mais désormais tout est fini!

Fini les cachotteries!

Les rencontres secretes!

Plus rien ne l'empêcherait maintenant de se montrer fièrement au bras de son mari.

Elle avait le sourire aux lèvres en se disant cela et en se mettant de la crème hydratante, presque rêveuse.

Son maquillage soigneusement appliqué, elle s'attela à s'habiller maintenant en jetant un coup d'oeil sur sa montre.

20h32.

Ouf! C'est bon, il ne devrait pas tarder maintenant.

Nerveuse, elle s'installa sur le canapé mais s'en voulait de ne pas être allé acheter son téléphone.

Elle retourna d'ailleurs sur ses pas pour recupérer les debris ramassés et posés sur la table de chevet depuis la veille.

Malgré son acharnement à retourner celui- ci dans tous les sens, à brancher et secouer, rien n'y faisait, le téléphone était mort de chez mort!

Bon il ne restait plus qu'à attendre maintenant....

21h35....

Il n'était pas encore là et Kadia devenait de plus en plus nerveuse, commençant à faire les 100 pas.

Il commençait à se faire tard et .... il devait être coincé dans les bouchons du samedi soir.

1 heure plus tard, elle en était au même point mais la panique était en train de la gagner.

INTERDITOù les histoires vivent. Découvrez maintenant