Chapitre 12 SE RETROUVER

13.5K 1.7K 33
                                    


La vie avait changé, vraiment changé à Abidjan, et les sentiments qui les unissaient désormais grandissaient de jour en jour.

Il ne se passait pas un instant dans la journée sans que l'un ne pense à l'autre.

Ils s'appelaient plusieurs fois par jour et Kadia avait juste l'impression d'avoir remplacé une addiction par une autre sauf que celle-ci, devenait vitale.

L'addiction pour l'alcool était désormais gérable car elle s'insufflait la volonté nécessaire pour ne plus s'y adonner.

Seulement, aujourd'hui, elle a eu vraiment la honte de sa vie.

Elle était partie au supermarché du coin pour acheter des trucs qui lui manquaient afin de préparer à manger.

Les filles étant sorties et se retrouvant donc seule, une folle envie de crêpes salées l'avait motivée.

En revenant, elle était tellement chargée car bien sûr elle avait acheté trop de choses, et un des sacs s'est rompu dans le couloir.

Elle se retrouva donc à 4 pattes en train de ramasser ses courses et sans crier gare, le voisin d'en haut, lui tomba dessus.

- vous n'avez vraiment aucune honte! Vous vous saoulez même en plein jour! Je vous signale que des gens respectables vivent ici ivrogne que vous êtes! Où va le monde Seigneur!

Sa voix virulente devait s'entendre dans tout l'immeuble.

Elle n'avait pas pu en placer une qu'il était déjà un étage au dessus, claquant sa porte d'entrée avec grand fracas, laissant Kadia ébahie et désemparée.

Trainant avec des gestes lents, elle ramassa ses affaires, le coeur lourd et entra dans l'appartement les larmes aux yeux.

Celle qu'on traite d'ivrogne, ici, c'est bien elle! Et elle le méritait.

Ce voisin a été témoin de beaucoup de choses.

Des allers et venues chez les filles qui veulent se faire discrets mais qui ne sont pas passés inaperçus.

Leur amitié à coups de sorties et franches rigolages à 4h du matin dans le hall de l'immeuble, saoules comme des trous en passant par les quelques fois où elles se sont disputées sans aucune retenue, n'ont pas échappé à l'oreille indiscrète de ce cher voisin qui n'en pouvait plus d'elles.

Kadia était rentrée et avait cuisiné sans y mettre le coeur mais juste pour s'occuper l'esprit.

C'est dans cette ambiance morose que la trouva Omar 2h plus tard.

- salut

Elle lui ouvrit la porte et s'appuya sur celle- ci, le laissant entrer.

Même le doux smack qu'elle reçut, malgré l'effet qu'il lui faisait, n'arriva pas à la dérider et elle resta un peu passive.

Omar haussa les sourcils remarquant cette distance mais ne fit aucune remarque.

Ils entrèrent dans l’appartement et il la suivit dans la cuisine où elle terminait de préparer une salade verte qu’elle a eu l’idee d’accompagner à ses crêpes jambon,fromage, œuf et champignons.

Il observa longuement tous ces ustensiles lavés qu’elle s'appliquait maintenant à essuyer distraitement.

Vu qu’elle avait les ingrédients, quand il lui a dit qu’il passerait, elle a décidé de faire un gâteau au yaourt.

La cuisine était donc chargée et inhabituellement vivante.

Omar s’installa tranquillement, l’observant toujours avant de briser le silence

INTERDITOù les histoires vivent. Découvrez maintenant